Les faits: 7 arrestations massives à Québec en avril-juin 2012

Mise à jour le 21 juin 2012. Corrections mineures en décembre 2014.

Sept manifestations sans la moindre violence ni le moindre vandalisme 

Ayant entendu de fausses affirmations dans les médias télévisés concernant les arrestations massives à Québec, voici le nombre exact et les dates :

ARRESTATIONS MASSIVES À QUÉBEC
en avril, mai et  juin 2012

Total pour les arrestations de masse : 511 personnes détenues en masse ou en groupe, lors de rassemblements totalement pacifiques à Québec.

Amendes: Sécurité routière 500.1; 494 $.

Notons aussi au moins 15 autres personnes ayant reçu d'autres constats d'infraction (amendes) en lien avec les manifestations, mais en dehors des détentions massives.  Il s'agit donc de plus de 526 amendes.

  • 19 avril - 49 étudiant-es du Cégep de Limoilou pour une petite manifestation dans le quartier. Pratiquement aucune voiture dans ce coin pourtant.

  • 27 avril - 81 personnes, dont des mères avec enfants et une personne non voyante, lors d'une petite manifestation féministe qui a « fait l'erreur » de tourner à droite au lieu de tourner à gauche sur la Grande Allée. C'est que, sur la gauche, les autopatrouilles bloquaient le chemin.
    • ( nb: La loi spéciale —Loi 12; Projet de loi 78— n'existait pas encore en avril. )

  • 20 mai - 37 personnes arrêtées sur la rue St-Jean, sur le trottoir, devant le bar Le Sacrilège.

  • 23 mai - 176 personnes arrêtées sur la rue St-Jean pour avoir manifesté sans trajet connu par la police (plus d'info ici).

  • 28 mai - 84 personnes arrêtées devant le lieu des négociations malgré les efforts de Léo Bureau-Blouin de la FECQ. Elles étaient sur le trottoir à ce moment. La foule avait voté de ne pas donner son trajet ce soir-là.

  • 5 juin - 63 personnes, dont Amir Khadir, furent détenues, menottées (!) et soumises à une amende par l'antiémeute qui chargea dans la côte Lamontagne et coupa la foule en deux. La manif fut interdite par la police dès le départ, car cette dernière exige un trajet prédéterminé.

  • 19 juin - ‎21 personnes sur la rue Saint-Jean pour dénoncer la « loi spéciale Labeaume » : fouilles, menottes et détention dans une cage-cellule.  Les droits n'ont pas été lus évidemment.

  • À vérifier : il est possible que d'autres détentions massives aient été commises par le SPVQ après juin.

 

Ces arrestations massives coûteront cher au peuple québécois

La police tend à arrêter massivement et à se dire que le système judiciaire « reconnaîtra les siens ». Après tout, quelles sont les conséquences pour les agents de détenir et donner des amendes de manière arbitraire ?  Pourtant, cela va nous coûter cher comme peuple.

Pour les arrestations massives à Québec, par exemple, la vaste majorité des amendes seront annulées et des recours collectifs se préparent.  Considérant que la Constitution canadienne protège les manifestations non violentes et considérant la coutume passée, nous estimons que la plupart de ces recours collectifs ont des chances de gagner.

Le système judiciaire, ce sont nos fonds publics :

  • coûts du système judiciaire ;
  • coûts de la défense de la Ville en cour ;
  • coûts des sanctions contre la Ville qui pourrait perdre en cour.

DONC ces arrestations souvent arbitraires et illégales vont coûter cher au peuple québécois.

- Michaël Lessard
Responsable du média communautaire en ligne reseauforum.org 

Mises à jour

Il faut dire ... Du jamais vu en 12 années de manif à Québec

Il faut dire que, dans mes 12 années d'expérience de nombreuses manifestations à Québec, c'est la première année que je vois des arrestations massives à Québec...

Ce n'est pas rien. Du Sommet des Amériques à aujourd'hui, c'est la première fois qu'on m'arrête pour une manifestation. Dans mon cas, c'était le 27 avril, avant même qu'existe la loi 78. Quand je me suis levé pour aller à une petite manifestation féministe, je ne pensais jamais de ma vie me faire arrêter pour ça. J'ai écrit un récit/témoignage ici»»

Il faut aussi dire que la police n'utilise pas en soi la loi 78, mais plutôt une loi qui existe déjà (sécurité routière 500.1), mais que la police de Québec n'utilisait jamais lors des manifestations: je le redis, en 12 années de participation active aux nombreuses manifestations à Québec, je n'ai jamais vu cela.

Il faut donc voir l'évidence : c'est une question de climat politique. La loi 78 donne une sorte de mot d'ordre, qui encourage la police à limiter les manif. Toutefois, dans le cas des arrestations massives des 19 et 27 avril, la loi 78 n'existait pas encore. C'était un durcissement politique. Ce n'est pas nouveau que la police fait, plus ou moins consciemment, des calculs politiques et se laisse influencer par les mots d'ordre du gouvernement. C'est un dérapage arbitraire, contre des manifestations 100% non violentes où il n'y a même pas le moindre bris.

Jadis, ces 12 dernières années à Québec, on avait notre propre trajet, plus ou moins connu de la police et elle se contentait de sécuriser. Nous avions aussi notre propre service bénévole pour tenter de sécuriser la foule contre les chauffards. Cela marchait bien. Est-ce que la police de Québec et les manifestant.es pourraient se calmer et retourner à cette coutume démocratique qui fonctionnait bien?

- Michaël Lessard

Addendum : une avocate a déclaré que la loi 500 fut adoptée en 2000 (puis révisé: 500.1), mais ne fut pas utilisée par la police avant 2012. C'est dire que, même durant le Sommet des Amériques en 2001, cette loi ne fut pas invoquée!

Quelques réflexions après la 6e arrestation massive (5 juin)

Quelques réflexions intéressantes sur Twitter après la 6e arrestation massive à Québec qui incluait Amir Khadir ce 5 juin 2012 :

* Au Québec, un député qui manifeste se fait arrêter, un député qui fraude reçoit une prime de départ! /arobas/ geniedecesiecle

* Non mais attendez. Vous vous rendez compte? Khadir a été arrêté parce qu'il manifestait. Mais Tomassi court toujours. /arobas/ danielthibault

* Menotté en plus pour une simple amende 500.1; pas la norme. Le SPVQ croit au règne des plus forts. La loi 78 est politique. /arobas/ Micles

* La police interdit aux journalistes et aux gens de filmer (plusieurs Tweets).

* Le SPVQ veut bloquer les manif donc les #casserolesencours et autres actions vont grossir. #democratie /arobas/ MicLes

* 5 juin 2012 : la fois où la police de Québec est allée trop loin? J'espère un mega boomerang.

Recours visant l’annulation de l’article 500.1 (juin 2013)

21 juin 2013

La Cour municipale de Montréal entendra, à partir du 2 juillet prochain, les arguments dans la cause visant la déclaration d'inconstitutionnalité de l'article 500.1 du Code de la sécurité routière. La Ligue des droits et libertés, intervenante dans le dossier, va tenter de démontrer que cet article de loi, adopté en 2000, contrevient à la liberté d'expression et à la liberté de réunion pacifique et doit être déclaré inconstitutionnel. Utilisé pour la première fois contre des manifestants le 15 mars 2011, cet article a ensuite été invoqué pour procéder à l'arrestation de centaines de personnes lors de plusieurs manifestations durant la grève étudiante du printemps 2012.

Dans son rapport sur les violations des droits durant le printemps étudiant (:PDF avril 2013), publié conjointement avec l'Association pour une solidarité syndicale étudiante et l'Association des juristes progressistes, la LDL affirme que cet article brime les droits fondamentaux car « les espaces publics, particulièrement les rues et les trottoirs, sont depuis toujours des lieux privilégiés de l'expression politique et associative. »

Lire la suite sur ce recours sur le site de la LDL »»

Activités en continu

Émissions de radio alternatives à Québec (sept.2019)

Un i avec des ondes arrondies sur son côté gauche et droite. Il s'agit en fait du logo du réseau Indymedia, mais avec un style bleuté et dégradé élégant   Nous vous offrons une grille horaire des émissions qui abordent divers enjeux sur les ondes radios communautaires de CKIA (88,3 FM), CKRL (89,1 FM) et CHYZ (94,3 FM).  Nous souhaitons donner plus de visibilité aux émissions radiophoniques indépendantes ayant un caractère engagé ou même progressiste. »»»

Ateliers grands publics - Métiers d’art pour tous/toutes à Québec

   Située au cœur du dynamique quartier Saint-Roch, la Maison des métiers d'art de Québec offre des ateliers grand public animés par des artisans-créateurs professionnels, dans un contexte de formation favorisant une pédagogie individualisée.  Les locaux de la MMAQ sont vastes et dotés d'équipements spécialisés. 

Plus de 30 ateliers, dont céramique, sculpture, textile, dessin, etc. !

  • Programmation 2019-2020: disponible sur le site à partir du 1er juin 2019. 
  • Session Automne 2019: inscriptions possibles à partir du 12 août 2019. 
  • Les inscriptions se font en ligne (lien ci-dessus)  
  • Les ateliers durent entre 6 et 30 heures et le coût varie entre 100 et 250 $, que vous pouvez payer en deux versements. 
  • Toutes les inscriptions se font en ligne (ne pas confondre avec paiement) dans l'article de l'atelier qui vous intéresse sur le site ici de la MMAQ.  Après avoir complété votre inscription, il vous sera possible de payer tout de suite en ligne ou plus tard (par chèque ou en personne). 

Savoir.tv - Tant de choses à découvrir gratuitement

    Un grand nombre de vidéos de qualité, sur divers sujets sont à votre disposition gratuitement sur le site savoir.tv.  Les sujets sont variés : divers enjeux démocratiques, environnement, histoire, l'inclusion des personnes différentes, santé, sciences en tout genre, solidarité et coopération internationales, etc.

Le Savoir.TV est un organisme sans but lucratif dédiée à la diffusion et à la vulgarisation des connaissances et de témoigner de l'effervescence des milieux de création du savoir.

Logo de l'émission Planète Terre : un globe terrestre sur un fond de nuages cosmiques bleu vaporeux. Les continents sont blancs. Recommandé par le CESIQ.

Ateliers et services gratuits dans Vanier et Duberger (45ans+)

Logo : dessin d'un phare maritime.   À tous les mois, pour les personnes de 45 ans et plus, il y a plusieurs ateliers/rencontres sur divers thèmes organisés par la Fraternité de Vanier, ainsi que des services utiles dont notamment des repas chauds à domicile (! 5.5 $) et un transport pour vos rendez-vous médicaux (il faut contribuer au coût de l'essence seulement) !

Exemples de thèmes des rencontres : les Neurones grises à la Bibliothèque Duberger, la cuisine, les émotions et le rire, etc.

Site ou appelez 418-683-2400 / fraternitedevanier /arobas/ videotron.ca

SPOT : clinique itinérante

Logo: le O et le T ont un rond, comme une tête de personnages. Clinique communautaire de santé et d'enseignement.   SPOT est une clinique à l'intention des personnes marginalisées et de celles en situation de vulnérabilité sociosanitaire, non rejointes par l'offre de soins et services.  Il y a aussi un point de services au YWCA Québec dédié à la santé des femmes (incluant trans et queer) depuis 2019.  En plus d'offrir des soins et services adaptés, permettra de former, dans un contexte de collaboration interdisciplinaire, une relève professionnelle sensibilisée aux enjeux sociaux et aux besoins de santé de cette clientèle. 

   Elle est le fruit d'une grande collaboration des intervenant-es de terrain, universitaires, étudiant-es et des services de santé de la Capitale.

 www.cliniquespot.org ou 418-803-3398

 

Comité CPU3S : un lieu d'entraide et de partage des expériences qui organise des sorties pour tous/toutes. Contact - Simon Vermette : pairaidant /arobas/ cliniquespot.org

Comité SPOT UL (université Laval) : voir leurs activités sur Facebook

Expositions ...

Pour les expositions et les activités artistiques,
nous recommandons l'agenda offert par la Ville de Québec
et le média Quoi faire à Quebec

Voir aussi notre section Médias alternatifs.