Comité d'accueil du Sommet des Amériques (CASA) - Fondation et principes

Image - logo de la Convergence des luttes anticapitalistes: une forme de foule aux poings levés avec un drapeau noir. Sous-titre: CASA - Comité d'accueil du Sommet des Amériques   Le 16 novembre 2000, deux collectifs libertaires de Québec, Émile-Henry et Le Maquis, unissent leurs forces à la toute nouvelle Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC) pour une assemblée publique en basse-ville.  L'objet de la réunion ?  Parler du Sommet des Amériques et « revenir à la base ».  C'est que les libertaires sont extrêmement déçu du travail de coalition entre organisations officielles où les appareils contrôlent tout.  Plus de 120 personnes sont venues et 75 se sont montrées intéressées à construire «un groupe de base (composé d'individus et non d'organisations), democratique (avec une assemblée générale souveraine), anticapitaliste (et pas simplement reformiste) et respectant la diversité des tactiques (donc ne dénoncant pas les camarades qui choisissent d'autres moyens d'actions que nous)» (selon le texte de l'appel).  Ce groupe, ce sera le Comité d'accueil du Sommet des Amériques (la fameuse CASA).

- Voix de faits - Extrait de la revue de la décennie, déc. 2009.

Sur la fondation de la CASA, ses buts et ses principes:

* * *

Un nouveau groupe anticapitaliste voit le jour à Québec contre le Sommet des Amériques

C'est suite à une proposition conjointe du Collectif libertaire Le Maquis et du Groupe anarchiste Émile-Henry, lancée lors d'une assemblée publique organisée conjointement avec la Convergence des luttes anticapitaliste (CLAC, de Montréal) qu'un nouveau groupe de base a vu le jour à Québec pour organiser la résistance au Sommet des Amériques et à la Zone de libre-échange des Amériques.

À l'heure actuelle, les perspectives de développement du Comité d'accueil du Sommet des Amériques (la CASA) (c'est le nom du nouveau groupe) sont très bonne.  D'une part, plus de 120 personnes se sont données la peine de se déplacer le 16 novembre [2000] pour l'assemblée publique pré-cité et au moins 75 d'entre elles sont restées pour discuter de la proposition des libertaires.  Depuis, il y a eu deux autres assemblées générales, lors desquelles furent adoptés les Buts et principes.  Il y a eu à chacune de ces assemblées générales plus de 50 personnes, et pas les mêmes (!), ce qui augure bien pour l'avenir.

Déjà, plusieurs sous-comités (communication interne, action, agit-prop, liaison externe et logistique, artistique et ainsi de suite) sont en fonctionnement.  Bref, on risque d'avoir beaucoup de plaisir en avril 2001 !  La CASA, une histoire à suivre ?

- Nicolas Phébus, Québec, 5 décembre 2000 (source: Archives A-Infos)

* * *

Comité d'Accueil du Sommet des Amériques (CASA)

BUTS ET PRINCIPES

En avril 2001, 34 chefs d'État se réuniront à Québec en vue de créer une zone de libre-échange qui s'étendrait sur tout le continent des Amériques.  Accélérant la dégradation de nos conditions et de notre milieu de vie tant social qu'environnemental, ils poussent la logique capitaliste toujours plus loin soumettant nos vies à la loi du plus fort et à la
domination de la marchandise.  Devant la dépossession systématique de notre pouvoir politique, la résistance s'impose.  En avril 2001, un comité d'accueil les attendra.

Étant donné l'absence à Québec d'une opposition émanant de la base, radicale et anti-capitaliste, nous proposons la formation de la CASA (Comité d'Accueil du Sommet des Amériques).  Cette coalition d'individus, dans la foulée de la CLAC (Convergence des luttes anti-capitalistes), suivra les principes suivants :<--break->

Anti-capitalisme

Contre les tentacules croissantes du capitalisme mondialisé, la CASA (Comité d'Accueil du Sommet des Amériques) se veut un espace anti-capitaliste servant de plate-forme aux débats et à l'action.  Peu importe les formes qu'il a prises à travers l'histoire (libéral, d'État, mercantiliste, néo-libéral ou même à visage humain), le capitalisme ne sera toujours que la domination de la marchandise sur les individuEs.  Suivant les critères de rentabilité, le système capitaliste accapare tout espace social en vue de réduire les humains à leur fonction de producteurs/consommateurs, à l'instar de l'environnement qui ne devient plus qu'un réservoir de ressources prêtes à l'exploitation.

Anti-patriarcat

Dès ses premiers pas, le système capitaliste a pu établir son assise sur le système de domination patriarcale.  Un ensemble de rapports sociaux s'imbriquant les uns dans les autres prend appui sur une base idéologique retransmise depuis des siècles à tous les niveaux de notre mode de vie.  Cette base idéologique présente un système global de tyrannie du modèle masculin.  Alors que l'existence même de l'idéologie et des pratiques féministes sont de plus en plus remises en question, nous tenons à réaffirmer que seule une compréhension globale de ces modèles de structuration sociale nous permet d'envisager un projet de société radicalement égalitaire.

Refus de la hiérarchie

Il va de soi qu'un tel projet, radicalement égalitaire, ne peut s'actualiser qu'en l'absence de tout rapport hiérarchique.  Non seulement souhaitons-nous l'abolition de toute forme d'asservissement et d'exploitation des personnes, des groupes, des peuples, mais nous croyons que la mise en pratique de ce principe débute au sein même des groupes de résistance et dans nos activités quotidiennes.  Ainsi, la CASA offre une opposition radicale au Sommet des Amériques et aux logiques qui le sous-tendent en s'organisant sur une base anti-autoritaire.  Regroupant des individuEs, le comité d'accueil est structuré autour d'une assemblée générale démocratique, ouverte et souveraine.  Toute personne en accord avec les valeurs et les principes de la CASA est appelée à y participer activement en fonction de ses affinités propres.

Autonome

Tout en visant à tisser le plus de liens possibles dans le dessein d'élargir et de consolider le réseau des résistances, la CASA demeure autonome de toute forme d'autorité (parti, syndicat, etc).  Nous refusons d'organiser nos actions en fonction d'un éventuel impact médiatique, car nous considérons qu'il s'agit là d'une forme d'assujettissement.

Non-réformisme

C'est dans une perspective de transformation radicale de la société que la CASA adopte une attitude de confrontation et refuse les alternatives réformistes ainsi que le lobbying dans le cadre des négociations concernant les accords de libre-échange.  Nous jugeons ces stratégies sans possibilité d'impact positif et excluons tout recours à ce type de processus antidémocratiques.

Diversité des tactiques

Respectueuse de la diversité des tactiques, la CASA vise à encourager le déploiement de la créativité sous toutes ses formes à travers des initiatives allant de l'éducation populaire à l'action directe.

S'appuyant sur ces principes le comité d'accueil veut construire une opposition radicale et résolue au capitalisme et à ces laquais qui se rencontreront à Québec pour négocier la ZLÉA (Zone de Libre-Échange des Amériques).  Le Sommet des Amériques se tiendra en plein Carnaval de Résistance où convergeront tous les mouvements sociaux, la CASA entend bien y prendre part de manière active.  En attendant de voir le capitalisme s'effondrer sous les coups de boutoir d'un nouveau mouvement révolutionnaire la CASA veux faire dérailler la ZLÉA pour ébranler le pouvoir des dirigeants des Amériques.  Toute personne en accord avec ces principes et qui désire préparer un accueil « chaleureux et attentionné » est invitée à se joindre à nous.

- Le Comité d'Accueil du Sommet des Amériques

Source: http://www.ainfos.ca/00/dec/ainfos00083.html

* * *

Retour aux Archives Québec 2001

Activités en continu

Émissions de radio alternatives à Québec (sept.2019)

Un i avec des ondes arrondies sur son côté gauche et droite. Il s'agit en fait du logo du réseau Indymedia, mais avec un style bleuté et dégradé élégant   Nous vous offrons une grille horaire des émissions qui abordent divers enjeux sur les ondes radios communautaires de CKIA (88,3 FM), CKRL (89,1 FM) et CHYZ (94,3 FM).  Nous souhaitons donner plus de visibilité aux émissions radiophoniques indépendantes ayant un caractère engagé ou même progressiste. »»»

Ateliers grands publics - Métiers d’art pour tous/toutes à Québec

   Située au cœur du dynamique quartier Saint-Roch, la Maison des métiers d'art de Québec offre des ateliers grand public animés par des artisans-créateurs professionnels, dans un contexte de formation favorisant une pédagogie individualisée.  Les locaux de la MMAQ sont vastes et dotés d'équipements spécialisés. 

Plus de 30 ateliers, dont céramique, sculpture, textile, dessin, etc. !

  • Programmation 2019-2020: disponible sur le site à partir du 1er juin 2019. 
  • Session Automne 2019: inscriptions possibles à partir du 12 août 2019. 
  • Les inscriptions se font en ligne (lien ci-dessus)  
  • Les ateliers durent entre 6 et 30 heures et le coût varie entre 100 et 250 $, que vous pouvez payer en deux versements. 
  • Toutes les inscriptions se font en ligne (ne pas confondre avec paiement) dans l'article de l'atelier qui vous intéresse sur le site ici de la MMAQ.  Après avoir complété votre inscription, il vous sera possible de payer tout de suite en ligne ou plus tard (par chèque ou en personne). 

Savoir.tv - Tant de choses à découvrir gratuitement

    Un grand nombre de vidéos de qualité, sur divers sujets sont à votre disposition gratuitement sur le site savoir.tv.  Les sujets sont variés : divers enjeux démocratiques, environnement, histoire, l'inclusion des personnes différentes, santé, sciences en tout genre, solidarité et coopération internationales, etc.

Le Savoir.TV est un organisme sans but lucratif dédiée à la diffusion et à la vulgarisation des connaissances et de témoigner de l'effervescence des milieux de création du savoir.

Logo de l'émission Planète Terre : un globe terrestre sur un fond de nuages cosmiques bleu vaporeux. Les continents sont blancs. Recommandé par le CESIQ.

Ateliers et services gratuits dans Vanier et Duberger (45ans+)

Logo : dessin d'un phare maritime.   À tous les mois, pour les personnes de 45 ans et plus, il y a plusieurs ateliers/rencontres sur divers thèmes organisés par la Fraternité de Vanier, ainsi que des services utiles dont notamment des repas chauds à domicile (! 5.5 $) et un transport pour vos rendez-vous médicaux (il faut contribuer au coût de l'essence seulement) !

Exemples de thèmes des rencontres : les Neurones grises à la Bibliothèque Duberger, la cuisine, les émotions et le rire, etc.

Site ou appelez 418-683-2400 / fraternitedevanier /arobas/ videotron.ca

SPOT : clinique itinérante

Logo: le O et le T ont un rond, comme une tête de personnages. Clinique communautaire de santé et d'enseignement.   SPOT est une clinique à l'intention des personnes marginalisées et de celles en situation de vulnérabilité sociosanitaire, non rejointes par l'offre de soins et services.  Il y a aussi un point de services au YWCA Québec dédié à la santé des femmes (incluant trans et queer) depuis 2019.  En plus d'offrir des soins et services adaptés, permettra de former, dans un contexte de collaboration interdisciplinaire, une relève professionnelle sensibilisée aux enjeux sociaux et aux besoins de santé de cette clientèle. 

   Elle est le fruit d'une grande collaboration des intervenant-es de terrain, universitaires, étudiant-es et des services de santé de la Capitale.

 www.cliniquespot.org ou 418-803-3398

 

Comité CPU3S : un lieu d'entraide et de partage des expériences qui organise des sorties pour tous/toutes. Contact - Simon Vermette : pairaidant /arobas/ cliniquespot.org

Comité SPOT UL (université Laval) : voir leurs activités sur Facebook

Expositions ...

Pour les expositions et les activités artistiques,
nous recommandons l'agenda offert par la Ville de Québec
et le média Quoi faire à Quebec

Voir aussi notre section Médias alternatifs.