Droit de manifester à Québec: la Cour municipale nuance la règlementation

Photo : devant l'Hôtel de Ville, des employés et membres de groupes en défense de droits tiennent une bannière blanche : Pour le droit de manifester à Québec. Marie-Ève Duchesne parle au micro.Règlementation du droit de manifester
– Un manifestant de Québec conteste

- Sébastien Harvey, Ligue des droits et libertés - Section Québec publié dans l'Infobourg de juillet 2016 (journal du ComPop, quartier St-Jean-Baptiste)

André Bérubé, qui avait reçu une contravention le 7 mars 2013 pour avoir participé à une manifestation sans qu'un itinéraire n'ait été dévoilé, a reçu une réponse d'une grande importance de la Cour municipale de Québec, le 18 mai dernier (2016). Celui-ci contestait la validité de l'article 19.2 (...) utilisé par les policiers pour le pénaliser.

Dans son jugement, le juge Jacques Ouellet reconnait d'emblée que l'article 19.2 pose une limite au droit de manifester. Cependant, afin de satisfaire aux exigences propres aux droits constitutionnels, il a dû par la suite répondre à ces questions : Est-ce que la restriction répond à un objectif valable (« réel et urgent ») ?  Est-ce que le règlement atteint cet objectif sans trop nuire au droit de manifester ?  Le juge a divisé la réponse à ces questions en deux parties. Une première concernant le troisième paragraphe de l'article et une seconde concernant les deux premiers.

On ne peut être responsable des actes d'autrui

Le troisième paragraphe prévoit qu'une manifestation devient illégale lorsque « des actes de violence ou de vandalisme sont commis ». Le juge Ouellet a déclaré cette partie invalide puisqu'on ne devrait pas rendre responsable tout un groupe de personnes des actes de quelques-unes d'entre elles. Par ailleurs, le Code criminel prévoit déjà des sanctions contre de tels actes. Il n'est donc ni souhaitable, ni nécessaire de conserver ce paragraphe. La Ville devra l'éliminer.

Il serait raisonnable d'exiger un itinéraire

Cependant, les deux premiers paragraphes qui concernent la divulgation de l'itinéraire reçoivent une réponse différente. En effet, selon le juge Ouellet, la Ville poursuivrait un objectif tout à fait valable en s'assurant de connaître à l'avance les itinéraires. Le contraire poserait des « problèmes sérieux » à la sécurité de la population (circulation des véhicules d'urgence, etc.) En second lieu, le juge considère que le dévoilement de l'itinéraire reste une formalité « peu contraignante » et ne portant « pas de préjudice disproportionné » au droit de manifester.

L'article 19.2 n'est pas un système d'autorisation préalable

Afin de mieux se situer, il est nécessaire de faire une distinction avec l'article 500.1 du Code de la sécurité routière. Celui-ci a été invalidé par un juge de la Cour supérieure du Québec à l'automne 2015 parce qu'il ne constitue pas une « limite raisonnable » au droit de manifester. Il en a été jugé ainsi parce que l'article 500.1 exigeait qu'une manifestation soit
« préalablement autorisée » avant d'être légale et – surtout – que le processus menant à l'obtention de cette autorisation n'était pas clairement prévu par le règlement. Le juge ne remet pas ici en question la légitimité du «permis» [NDLR: aucune notion de «permis» pour manifester existe en soi au Québec ; c'est une interprétation de la loi 500.1]. Il juge inadéquat le moyen de l'obtenir. C'est pourquoi il donnait six mois au gouvernement pour revoir son règlement.

Or, l'article 19.2 demande, simplement, d'« informer » le service de police « de l'heure et du lieu ou de l'itinéraire de la manifestation ». Aucun délai n'est prévu. Le maire Labeaume avait déclaré pour sa part que « 2 minutes à l'avance » serait suffisant. Le juge Ouellet confirme que l'article possède, malgré tout, une souplesse intéressante. Celui-ci écrit dans son jugement du 18 mai dernier que 19.2 « ne comporte pas de prohibition de manifester et aucune autorisation n'est requise » [130]. Il ajoute que « la divulgation de l'itinéraire peut se faire sur place au moment où les manifestants décident de se mettre en marche » [131]. D'ailleurs, dans son témoignage, Richard Hamel, lieutenant au SPVQ, « confirme que sur obtention d'un itinéraire même à la dernière minute, il est en mesure de s'ajuster » [40].

Conclusion

Si la Ligue des droits et libertés continue à s'opposer à la nécessité de fournir un itinéraire pour pouvoir exercer son droit de manifester, il n'en demeure pas moins que ce jugement a permis de mettre une partie de l'article 19.2 « hors d'état de nuire », mais aussi d'élargir la marge de manœuvre des manifestants et manifestantes. Ainsi, les policiers n'auront plus la légitimité de refuser un itinéraire ou d'imposer leurs conditions.

Source

Mises à jour

Addendum : ce règlement contient encore pire ...

Rappels importants par contre :

  • Ce règlement contient aussi un article donnant à la police le pouvoir arbitraire de mettre à l'amende tout groupe de personnes sur un espace public après 23 h ; chose totalement incompatible avec le droit québécois et canadien.
  • Certains autres articles de ce règlement, qui ne concernent pas les manifestations, peuvent servir à réprimer davantage les personnes itinérantes, notamment l'interdiction d'être dans les parcs après 23 h. En fait, des jeunes bien honnêtes ont reçu une amende en vertu de ce règlement.

Activités en continu

PING! Formation gratuite à Internet

Affiche : un côté gris pâle, à travers lequel on discerne un clavier floue. « PING ! »  Nommes les sujets des modules (voir l'annonce ici). Logo du gouvernement du Québec qui appuie.   La CDEC de Québec est fière d'être associée à Communautique pour offrir des formations gratuites pour contribuer à l'amélioration des compétences numériques (Internet) des personnes en situation de pauvreté et des personnes âgées

    • Il y a six modules, que vous pouvez suivre dans n'importe lequel ordre
      • Fonctionnement d'un ordinateur 
      • Recherche sur le Internet et souces fiables
      • Utilisation du courriel
      • Effectuer des transactions en ligne et protéger son identité
      • Médias sociaux
      • Utiliser les services en ligne, dont les services gouvernementaux.
  • Aucune inscription requise | Gratuit ! — Pour 2020 à Québec...
    • Janvier / Février les lundis au centre Le Pivot à Beauport 
    • Janvier / Février les mardis au Service amical Basse-Ville 
    • Janvier / Février les mercredis à PECH/Galerie Sherpa (basse-ville) 
    • Mars / Avril les mardis au YWCA Québec (quartier St-Sacrement, pour femmes) 
    • Mars les lundis et jeudis au Patro Laval Basse-Ville (Limoilou) 
    • Mars / Avril / Mai les mercredis à Entraide Faubourg (quartier St-Jean-Baptiste) 
    • Avril / Mai les lundis à PECH/Galerie Sherpa (basse-ville) 
    • Mai / Juin les mardis au YWCA Québec (quartier St-Sacrement, pour femmes). 

Source : Tous les horaires à Québec (lieux & contacts): jan. à juin 2020 document Adobe PDF 
ou Horaire par région et par semaine sur le site Communautique.

Émissions de radio alternatives à Québec (2019/2020)

Un i avec des ondes arrondies sur son côté gauche et droite. Il s'agit en fait du logo du réseau Indymedia, mais avec un style bleuté et dégradé élégant   Nous vous offrons une grille horaire des émissions qui abordent divers enjeux sur les ondes radios communautaires de CKIA (88,3 FM), CKRL (89,1 FM) et CHYZ (94,3 FM).  Nous souhaitons donner plus de visibilité aux émissions radiophoniques indépendantes ayant un caractère engagé ou même progressiste. »»»

Ateliers grands publics - Métiers d’art pour tous/toutes à Québec

   Située au cœur du dynamique quartier Saint-Roch, la Maison des métiers d'art de Québec offre des ateliers grand public animés par des artisans-créateurs professionnels, dans un contexte de formation favorisant une pédagogie individualisée.  Les locaux de la MMAQ sont vastes et dotés d'équipements spécialisés. 

Plus de 30 ateliers, dont céramique, sculpture, textile, dessin, etc. !

  • Les inscriptions pour la session Hiver 2020 sont maintenant possibles.. 
  • Les inscriptions se font en ligne (lien ci-dessus) | Les ateliers durent entre 6 et 30 heures et le coût varie entre 98 et 265 $, que vous pouvez payer en deux versements. Toutes les inscriptions se font en ligne (ne pas confondre avec paiement) dans l'article de l'atelier sur le site de la MMAQ.

Savoir.tv - Tant de choses à découvrir gratuitement

    Un grand nombre de vidéos de qualité, sur divers sujets sont à votre disposition gratuitement sur le site savoir.tv.  Les sujets sont variés : divers enjeux démocratiques, environnement, histoire, l'inclusion des personnes différentes, santé, sciences en tout genre, solidarité et coopération internationales, etc.

Le Savoir.TV est un organisme sans but lucratif dédiée à la diffusion et à la vulgarisation des connaissances et de témoigner de l'effervescence des milieux de création du savoir.

Logo de l'émission Planète Terre : un globe terrestre sur un fond de nuages cosmiques bleu vaporeux. Les continents sont blancs. Recommandé par le CESIQ.

Ateliers et services gratuits dans Vanier et Duberger (45ans+)

Logo : dessin d'un phare maritime.   À tous les mois, pour les personnes de 45 ans et plus, il y a plusieurs ateliers/rencontres sur divers thèmes organisés par la Fraternité de Vanier, ainsi que des services utiles dont notamment des repas chauds à domicile (! 5.5 $) et un transport pour vos rendez-vous médicaux (il faut contribuer au coût de l'essence seulement) !

Exemples de thèmes des rencontres : les Neurones grises à la Bibliothèque Duberger, la cuisine, les émotions et le rire, etc.

Site ou appelez 418-683-2400 / fraternitedevanier /arobas/ videotron.ca

SPOT : clinique itinérante

Logo: le O et le T ont un rond, comme une tête de personnages. Clinique communautaire de santé et d'enseignement.   SPOT est une clinique à l'intention des personnes marginalisées et de celles en situation de vulnérabilité sociosanitaire, non rejointes par l'offre de soins et services.  Il y a aussi un point de services au YWCA Québec dédié à la santé des femmes (incluant trans et queer) depuis 2019.  En plus d'offrir des soins et services adaptés, permettra de former, dans un contexte de collaboration interdisciplinaire, une relève professionnelle sensibilisée aux enjeux sociaux et aux besoins de santé de cette clientèle. 

   Elle est le fruit d'une grande collaboration des intervenant-es de terrain, universitaires, étudiant-es et des services de santé de la Capitale.

 www.cliniquespot.org ou 418-803-3398

 

Comité CPU3S : un lieu d'entraide et de partage des expériences qui organise des sorties pour tous/toutes. Contact - Simon Vermette : pairaidant /arobas/ cliniquespot.org

Comité SPOT UL (université Laval) : voir leurs activités sur Facebook

Expositions ...

Pour les expositions et les activités artistiques,
nous recommandons l'agenda offert par la Ville de Québec
et le média Quoi faire à Quebec

Voir aussi notre section Médias alternatifs.