« Ici, on désinvestit »: la grève des groupes communautaires à Québec

Photo de bas en haut de la rue Sainte-Claire.  Non loin de l'entrée du bâtiment où est le ComPop, une affiche sur fond jaune avec le dessin comique d'un homme se serrant la ceinture à excès. Ici, on désinvestit. 40 millions.

(À Québec, 7 novembre 2016) - Trois groupes du quartier Saint-Jean-Baptiste qui participeront cette semaine au mouvement de grève du communautaire ont décidé d'afficher leurs revendications aujourd'hui.  De grands panneaux sur lesquels est inscrit « ici, on désinvestit » ont été posés lundi à proximité des locaux des organismes.

Logo de la campagne : trois petits bonshommes allumettes tiennent une grand porte-voix rouge sur lequel il est écrit : communautaire.  Engagez-vous pour le ... Autonomie - Reconnaissance - Financement.Sur le sentier de la grève

Résultats: enquête sur l'accessibilité sociale au transport en commun à Québec

Affichette : photo de l'intérieur d'un autobus du RTC. Pour ceux et celles qui rêvent de prendre l'autobus ! - CAPMOLe CAPMO (Carrefour d'animation et de participation à un monde ouvert) a mené, de 2012 à 2016, sa propre enquête sur l'accessibilité sociale du transport en commun sur le territoire du Réseau de transport de la Capitale (RTC, donc à Québec).

Pour la fin de cette enquête, nous avons réalisé un total de treize présentations nous permettant de remplir une centaine de questionnaires. [...]  Nous avons organisé des rencontres plus formelles dans des locaux d'organismes communautaires, mais nous avons aussi rejoint des personnes lors de distributions alimentaire, d'une soupe populaire et à l'occasion de rencontres dans des salles communautaires de logements sociaux.  Notre but était de rencontrer des personnes provenant de divers groupes sociaux (personnes immigrantes, groupes de femmes, personnes assistées sociales) et vivant des situations de vie ou problématiques variées (alphabétisation, insertion sociale, santé mentale, sécurité alimentaire, etc.).

Le rapport est disponible en ligne document Adobe PDF
( aussi accessible ici sur le site du Collectif pour un Québec sans pauvreté )

Quelques informations en bref ...

Combattons la pauvreté! - Revendications à Québec pour le 17 octobre (journée mondiale)

Photo du devant de la manif sur la rue Saint-Jean embarquant sur Honoré-Mercier. Deux bannières au devant : une verte « Combattons la pauvreté  ! Non au projet de loi 70 et pour un salaire minimum à 15$/h » et une blanche « Il nous faut plus que ça »... dessin d'une peanut, suivi des logos de centrales syndicales.

Manifestation régionale : Combattons la pauvreté  !  Non au projet de loi 70 et pour un salaire minimum à 15$/h

(À Québec, 17 octobre 2016) – À l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté (historique), des centaines de personnes ont manifesté en début de soirée pour réclamer au gouvernement libéral qu'il fasse de la lutte contre la pauvreté une priorité. Les manifestant-e-s ont marché sur la rue St-Jean jusqu'à la place d'Youville en scandant des slogans tels que « Les coupures à l'aide sociale, honte au Parti libéral ! » et « À bas les emplois précaires, pour tout le monde un vrai salaire ! ».

   Les manifestant-e-s réclament l'augmentation immédiate du salaire minimum à 15$/h et l'abandon du controversé projet de de loi 70 visant à imposer des conditions obligatoires à remplir pour les personnes prestataires d'aide sociale.

Le BAPE sonne l'alarme concernant la mine d'or à ciel ouvert à Malartic

Capture-écran d'une carte de style « photo vue de l'espace » mais où les fosses et zones sont marquées en couleur. La fosse tout près de la ville ressemble à un grand lac.(Québec, 14 août 2016) - La Coalition Québec meilleure mine accueille favorablement le rapport du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) document Adobe PDF rendu public hier concernant le projet d'agrandissement de la mine d'or Canadian Malartic—la plus grande mine à ciel ouvert au Canada située en milieu habité.

En résumé :

  • Le projet d'agrandissement est acceptable seulement si
    « des modifications substantielles sont apportées au préalable ;
  • Le BAPE recommande notamment ...
    • que le gouvernement modifie rapidement les lois et les règlements afin de prévoir des zones tampons entre les mines à ciel ouvert et les populations ;
    • que des pénalités sévères soient appliquées afin d'avoir un réel effet dissuasif ;
    • qu'une juste « valeur de remplacement » soit offerte aux citoyens/citoyennes afin qu'ils puissent se relocaliser ailleurs à Malartic ou dans la MRC sans s'appauvrir ou s'endetter...

La plateforme infos.media intègre le Média reseauforum.org

infos.media - Intégrateur de médias indépendants. Sur fond de lumières de ville très floues.Belle surprise positive aujourd'hui ! - La plateforme www.infos.media —qui intègre les articles de plusieurs médias alternatifs québécois et canadiens— a inclus le Média reseauforum.org !  Certains articles et communiqués, sélectionnés par l'éditeur du média, sont dès lors relayés sur infos.media.

Cette plateforme est conçue par le collectif Médias Libres (GRIP-UQAM).  Ce collectif a participé, par exemple, au Forum mondial des médias libres lors du FSM 2016 à Montréal.

Avenir du Centre Durocher: des miettes pour le quartier Saint-Sauveur

Photo de l'entrée principale de l'actuel Centre Durocher : ressemble à une tour un peu romaine ou italienne, sauf au bas où les portes sont métalliques modernes..« L'espace de bibliothèque réservé dans le projet de la Ville est de 90 m2. Cela doit correspondre à la taille de la toilette de la bibliothèque Gabrielle-Roy. On rit de nous autres, cela ne correspond aucunement à nos besoins ! Dans le quartier Saint-Sauveur on est 16000, c'est 2 fois plus que le quartier Saint-Roch ou Saint-Jean-Baptiste » a déclaré Éric Martin, animateur-coordonnateur au CCCQSS.

(Québec, le 03 octobre 2016) - Le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur réagit à l'annonce de la Ville de Québec concernant le Centre Durocher. 

Des groupes communautaires en furie après s'être vu interdire de manifester par le SPVQ

( Québec, 30 septembre 2016 ) - Trois regroupements représentant des centaines d'organismes communautaires de la région sont en furie contre le Service de police de la Ville de Québec après s'être vu interdire de manifester dans la rue. Les trois regroupements tenaient ce matin une manifestation dans le Vieux-Port de Québec pour demander un réinvestissement dans les organismes d'action communautaire autonome, les services publics et les programmes sociaux.

« Le règlement de la Ville de Québec a été respecté à la lettre, l'itinéraire a été remis avant le début de la manifestation etpourtant le SPVQ nous interdit de circuler sur la voie publique, c'est absolument révoltant », a déclaré Vicky Brazeau du Regroupement des organismes communautaires de la région 03 (ROC 03).

Campagne d'Halloween 2016 - Aide internationale à l'enfance (L'AMIE)

Photo de la boîte de collecte qui a la forme d'un sympathique autobus jaune avec des enfants aux fenêtres. Logo de L'AMIE : petit garcon et petite fille allumettes se tenant par la main, souriant. Depuis 1969.Campagne d'Halloween 2016 – Soyons solidaires avec les écoles primaires du Sud

Aide internationale à l'enfance (L'AMIE) invite les écoles primaires à se mobiliser le 31 octobre 2016 et poser un geste de solidarité : réaliser une collecte de dollars au profit d'une école partenaire de L'AMIE dans un pays en développement. Depuis les dernières années, ce sont plus de 6 000 élèves québécois qui se sont mobilisés et ont amassé plus de 20 000 $ pour permettre à d'autres élèves du Sud d'étudier dans de meilleures conditions.  Les réalisations ont été nombreuses : fabrication de bancs scolaires, réparation du toit d'une école, achat de nourriture pour la cantine scolaire, achat de matériel scolaire, etc.

Amasser des dollars pour une école dans un pays en développement est une excellente occasion de sensibiliser les jeunes à la solidarité internationale et aux enjeux mondiaux de notre société.

Pour plus d'information ou pour obtenir des petites banques pour votre école ou votre
classe, communiquez avec nous au 418-653-2409 ou amie /arobas/ amie.ca

Droit de parole - coupures drastiques aux journaux communautaires

Des nouvelles de Droit de paroleBannière pour le site de Droit de parole, journal communautaire de Québec - www.droitdeparole.org À découvrir et lire. Dessin du dessus d'un porte-voix (cône) crachant un éclair. Sur la droite, photos des couvertures de trois éditions récentes du journal.

Coupes annoncées à Droit de parole, les voilà cette fois-ci mises en application : le journal verra sa subvention d'environ 35 000 $ par année provenant du Ministère de la culture et des communications réduite à 25 000 $ en moyenne dès septembre prochain et cela pendant les trois prochaines années, puis ramenée — selon les normes en vigueur appliquées désormais à tous les journaux communautaires — à un maigre 15 000 $ par année à partir de 2020.  Pourtant, signe des temps, au même moment Droit de parole recevait une subvention de 14 000 $ pour améliorer et mettre à jour son site internet.  On le voit, comme tous les médias écrits, Droit de parole se voit placé devant de nouveaux défis liés à d'importants changements technologiques, sociaux et politiques; défis qui pourraient à terme mettre en cause son existence même.

Lire la suite »»»

Par Pierre Mouterde, juin 2016

Le Haut-commissaire aux droits humains met en garde contre les populistes démagogues

Quand le Haut-Commissaire de l'ONU pour les droits humains dénonce profondément et explicitement les populistes démagogues

Le Média reseauforum.org partage ce discours étant donné qu'il s'applique tristement à Québec, au Québec et à l'Amérique du Nord.  Le 5 septembre 2016, le Haut-Commissaire de l'ONU pour les droits humains a tenu un discours fort, profond et explicite lors du gala de la Fondation pour la sécurité, la paix et la justice à La Haye, aux Pays-Bas.  Si l'Histoire humaine, ou éviter les horreurs du dernier siècle, vous intéresse, nous croyons que vous allez apprécier cette intervention portée par un représentant élu par plusieurs pays à l'ONU.   

En plus du vidéo sur Youtube (en anglais), le Centre des nouvelles de l'ONU offre un résumé en françaisL'article en anglais est plus complet.

20 à 35 ans: inscription gratuite au Sommet des coop à Québec

Affiche sur fond bleu ciel : Délégation jeunesse 20-35 ans !, écrit sur une bande courbe bleu foncé. Logo du Sommet : sphère composé uniquement de points bleus liés entre eux par des lignes bleu ciel. Logo du CQCM : engrenage composé de six formes de têtes et bras rejointes ensemble en cercle. Logo du gouvernement du Québec.Vous souhaitez participer au Sommet international des coopératives, qui aura lieu à Québec du 11 au 13 octobre 2016, voici votre chance. Le CQCM lance un appel de candidatures pour la participation de jeunes âgés entre 20 et 35 ans.

La délégation jeunesse prendra part au programme général du Sommet en plus de certaines activités organisées pour les jeunes leaders dont une activité d'ouverture, petits déjeuners causerie, présentations et activités de maillage.

Le CQCM, avec l'appui financier de la Fondation pour l'éducation à la coopération et à la mutualité, du gouvernement du Québec et des réseaux coopératifs et mutualistes du Québec, offrira une inscription gratuite à 22 jeunes Québécois, d'une valeur de 750 $ par participant.e !

Chaque jeune intéressé doit soumettre sa candidature d'ici le 25 septembre 2016.

SPOT : clinique itinérante

Logo: le O et le T ont un rond, comme une tête de personnages. Clinique communautaire de santé et d'enseignement.SPOT est une clinique à l'intention des personnes marginalisées et de celles en situation de vulnérabilité sociosanitaire, non rejointes par l'offre de soins et services, qui en plus d'offrir des soins et services adaptés, permettra de former, dans un contexte de collaboration interdisciplinaire, une relève professionnelle sensibilisée aux enjeux sociaux et aux besoins de santé de cette clientèle.

Elle est le fruit d'une grande collaboration des intervenant-es de terrain, universitaires, étudiant-es et des services de santé de la Capitale.

 www.cliniquespot.org ou 418-803-3398

 

Comité CPU3S : un lieu d'entraide et de partage des expériences qui organise des sorties pour tous/toutes.  Prochaine rencontre : mardi 8 novembre, à 11 h,
salle 106 à PECH-Sherpa (130 boul. Charest Est).
Contact - Simon Vermette : pairaidant /arobas/ cliniquespot.org

Consultation AccèsLogis? 270,000 ménages au Québec ont besoin d'un logement

Mise à jour : 8 décembre 2016

Bannière web : il semble s'agir d'une version modifiée d'une annonce du SHQ. Sur une assiette, un profill de tête rempli de petites maisons. Logo : dessin simple d'une maison intégrant une flèche pointant vers le haut. « Vers une nouvelle approche d'intervention en habitation.» La phrase est rayée est suivie par « approche axée sur le logement social ! ».

Consultation AccèsLogis
- Rassemblement pour le logement social

Parce qu'il faut 50 000 logements sociaux de plus !

Source : Comité populaire Saint-Jean-Baptiste (ComPop)

   En juin dernier, le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT) et la Société d'habitation du Québec (SHQ) ont lancé une consultation sur les programmes québécois en habitation, qui vise à « optimiser » les investissements gouvernementaux en habitation « afin d'aider plus efficacement (la) clientèle ».  Cependant, toutes leurs questions ne portent que sur AccèsLogis, le seul qui permette encore le développement de nouveaux logements sociaux.  Les autres programmes, qui se traduisent par des subventions aux propriétaires privés, ne font l'objet d'aucun questionnement.  Le FRAPRU y voit le signe d'une remise en question du logement social.

Regards - World Press Photo (Montréal)

Photo : un homme, se cachant dans la noirceur de la nuit, tend son bébé sous des fils de barbelés. Une dame l'autre côté le prend. Photo réelle.31 août au 2 octobre 2016

Lieu : Marché Bonsecours à Montréal

  • Tous les jours: 10 h à 22 h
    | Jusqu'à minuit jeudi à samedi.
  • Accès pour les personnes à mobilité réduite.

La 11e édition du World Press Photo Montréal sera présentée du 31 août au 2 octobre 2016, au Marché Bonsecours (Vieux-Montréal).  L'événement présente les photographies gagnantes de la plus prestigieuse compétition professionnelle au monde en 2015, 5800 photographes de 130 pays ont soumis un total de 98 000 images.

Anaïs Barbeau-Lavalette sera la porte-parole de la 11e édition du World Press Photo Montréal et signera une exposition sur les réfugiés syriens arrivés à Montréal.

Admission : 13 $ ou 10 $ si 25 ans et moins | 65 ans+ | Avec carte FPJQ ou AJIQ.

Aussi : Exposition - À la recherche des milliards perdus 

Tous les ans, les états perdent des milliards d'impôts parce que des individus fortunés et des multinationales dissimulent leurs richesses dans les paradis fiscaux. Si vous receviez 1 milliard $ pour lutter contre la pauvreté et les inégalités, qu'en feriez-vous ?  À travers cette exposition, Oxfam-Québec vous invite à découvrir les initiatives porteuses de changement et d'espoir que l'ONG mène pour lutter contre la pauvreté et les inégalités.

Droit de manifester à Québec: la Cour municipale nuance la règlementation

Photo : devant l'Hôtel de Ville, des employés et membres de groupes en défense de droits tiennent une bannière blanche : Pour le droit de manifester à Québec. Marie-Ève Duchesne parle au micro.Règlementation du droit de manifester
– Un manifestant de Québec conteste

- Sébastien Harvey, Ligue des droits et libertés - Section Québec
publié dans l'Infobourg de juillet 2016 (journal du ComPop, quartier St-Jean-Baptiste)

André Bérubé, qui avait reçu une contravention le 7 mars 2013 pour avoir participé à une manifestation sans qu'un itinéraire n'ait été dévoilé, a reçu une réponse d'une grande importance de la Cour municipale de Québec, le 18 mai dernier (2016). Celui-ci contestait la validité de l'article 19.2 (...) utilisé par les policiers pour le pénaliser.

Dans son jugement, le juge Jacques Ouellet reconnait d'emblée que l'article 19.2 pose une limite au droit de manifester. Cependant, afin de satisfaire aux exigences propres aux droits constitutionnels, il a dû par la suite répondre à ces questions : Est-ce que la restriction répond à un objectif valable (« réel et urgent ») ?  Est-ce que le règlement atteint cet objectif sans trop nuire au droit de manifester ?  Le juge a divisé la réponse à ces questions en deux parties. Une première concernant le troisième paragraphe de l'article et une seconde concernant les deux premiers.

Pages