Remplacer les amendes arbitraires par des services adaptés - Marche silencieuse contre la répression des personnes marginalisées

22 octobre 2013 à Québec

Photo : foule au bord du chapiteau de la Place D'Youville, tenant deux bannières blanches. La foule regarde une pièce de théâtre de rue.La marche sous une petite pluie a commencée par l’intervention de Nancy Roy qui a rappelé l’histoire d’un de ses amis décédé en silence sur un stationnement à Québec.  C’est pourquoi cette marche fut silencieuse, pour rappeler tous les gens qui meurent en silence pourtant sur nos rues et que la société et le politique ne veulent pas voir, ni vouloir réellement aider.  Près de 70 personnes étaient présentes pour cette marche contre la répression des personnes marginalisées, initiée par Nancy Roy et appuyée par sept organismes d'aide de Québec.

« L'objectif est de faire cesser la répression policière pour la remplacer par des services adaptés à la réalité des personnes marginalisées », explique Sébastien Harvey de la Ligue des droits et libertés, section Québec.

Des amendes répressives à l'égard des personnes marginalisées

Des personnes itinérantes reçoivent des milliers de dollars d'amende pour flânage.  « Une personne itinérante, n'est-ce pas normal qu'elle soit assise sur un banc de parc ? », demande M. Harvey de la Ligue. En plus des personnes itinérantes, ce sont diverses personnes marginalisées qui reçoivent des amendes. Le fait que ces amendes ne sont presque jamais émises contre les personnes n'ayant pas l'air marginales, amènent de nombreux mouvements sociaux à dénoncer ce qu'ils qualifient de profilage social. Cet état de fait a été confirmé par des recherches invoquées par la Commission des droits de la personne et de la jeunesse et dénoncé par le Barreau du Québec.

Plusieurs règlements municipaux permettent à la police un large éventail d'amendes. Les amendes les plus utilisées sont celles pour flânage et contre le fait de dormir sur un banc de parc. De nouveaux articles ont été adoptés en 2012 par le maire Labeaume. Les personnes itinérantes peuvent facilement recevoir des amendes en vertu de ces nouveaux articles « sur la paix et le bon ordre » qui interdissent de se créer un abri de fortune, d'être dans un parc après 23 h et même « d’être présent à un attroupement sur le domaine public entre 23 heures et 5 heures ». Le nouveau règlement interdit aussi toute manifestation spontanée sur un trottoir ou sur un parc sans d'abord aviser le SPVQ du rassemblement. De nombreux organismes à Québec ont dénoncé ce règlement et jugent qu'il sera appliqué exclusivement contre des personnes marginalisées, mais aussi à l'encontre de manifestations moins appréciées par la Ville.

Remplacer la répression par des services adaptés

Les services demandés sont un « drop in » (espace d'accueil libre), une clinique de santé, un site d’injection supervisé (SIS) et une clinique juridique adaptés aux personnes marginalisées, surtout au centre-ville.

Le nouveau projet Drop-In fut annoncé au micro, soit un centre avec un haut taux d'acceptabilité, c'est-à-dire que les personnes rejetées ou bloquées par d'autres refuges pourront espérer trouver un endroit chaud et accueillant malgré tout. Ce dernier inclut désormais le Projet Lune qui vise à donner un lieu d'accueil par et pour les femmes prostituées.

« La Cour suprême du Canada a considéré les SIS comme des services essentiels et on s'entend que cette cour surpasse ce qu'en pense la cour municipale ou la mairie de Québec » a déclaré au micro le porte-parole de l'ADDICQ (L'Association pour la défense des droits et l'inclusion des personnes qui consomment des drogues de Québec). Il ajoute que « le service, pour fonctionner, doit être situé près des endroits où sont les gens concernés. Il sera dans le quartier Saint-Roch et non pas ailleurs ».

Nico est venu au micro pour témoigner qu'il est consterné par le grand nombre de décès chez des jeunes qu'il a côtoyés à Montréal qui consommaient des drogues dures. Il plaide donc pour un SIS à Québec, car « c'est prouvé qu'un tel service sauve vraiment des vies ».

Théâtre de rue pour la solidarité

Photo : sur le chapiteau de la Place D'Youville, un homme en habit noir est accompagné d'un homme aveugle aussi vêtu de noir. Derrière deux autres personnes. Les quatre portent un petit masque blanc sur les yeux.À la Place d'Youville, quatre personnes ont joué une petite pièce de théâtre silencieuse. Un citoyen marche, mais il ne voit pas un homme itinérant au sol. Il ne voit pas non plus la personne assise au sol qui s'injecte une drogue intraveineuse, ni la femme prostituée sur la rue. Soudain, quand les trois semblent faibles ou mourants, le citoyen se rend compte de leur présence, les aide à se relever et à s'unir en solidarité. C'était le fruit du Théâtre les Merveilleuses têtes heureuses, une troupe-école de théâtre d’intervention et de sensibilisation en santé mentale.

Étaient présents aussi des membres de Point de repères, du Projet intervention prostitution Québec (PIPQ) et du Relais la Chaumine.

- Michaël Lessard (Média reseauforum.org)

Mises à jour

Sur le même sujet ...

Le Règlement sur la paix et le bon ordre s'invite dans la campagne municipale

Coalition pour la justice sociale de Québec et Chaudière-Appalaches

( Québec, le mardi 22 octobre ) – La Coalition pour la justice sociale interpelle les candidats et les candidates aux élections municipales sur la détérioration des libertés civiles dans la ville de Québec. La Coalition demande notamment aux candidats et aux candidates de s'engager en faveur de l'abrogation des éléments du Règlement sur la paix et le bon ordre, R.V.Q. 1091 [rev.1959] qui constituent une violation directe de nos libertés et de nos droits fondamentaux.

Une violation du droit de manifester

En rendant la divulgation du trajet obligatoire, en imposant un véritable couvre-feu à la population et en accordant un pouvoir discrétionnaire démesuré au service de police, la Ville s'attaque à nos libertés civiles de manière alarmante. Les articles 19.1, 19.2, 19.3, 19.4 et 19.5 sont lourds de conséquences car ils découragent non seulement l'organisation de manifestations, mais également la participation.

« De plus en plus, on ressent une crainte de participer à des manifestations, qu'elle soit légale ou non. Les gens craignent d'être interpelés par la police alors qu'ils n'ont commis aucun geste répréhensible, c'est extrêmement préoccupant. Si la Ville cherchait à décourager la population de manifester ses opinions politiques, elle n'agirait pas autrement.», soulève M. Wright-Larin.

La criminalisation des personnes itinérantes

Rappelons que plusieurs articles du R.V.Q. 1091 visent directement les personnes itinérantes ou sans domicile fixe. Ce règlement donne toute la latitude aux forces policières pour «nettoyer» la ville en interpellant, pour toutes les raisons imaginables, les plus démunis de notre société.

« Décrier par tous les intervenants et les intervenantes de milieux, ces pratiques aggravent énormément la situation des marginaux en les criminalisant. Elles minent d'autant plus leur possibilité d'intégration sociale», rappelle Vicky Brazeau du Regroupement des organismes communautaires de la région 03 (ROC 03).

Violation des droits et libertés

En continuant d'appliquer ce genre de règlements liberticides, la ville de Québec s'expose à des poursuites pour violation de la Charte des droits et libertés, nous demandons donc aux candidats et aux candidates de se prononcer dès maintenant pour l'abrogation de tous les articles du R.V.Q. 1091 qui affectent nos droits et libertés en plus de contribuer à la stigmatisation et la criminalisation des personnes marginalisées.

Deux événements pour manifester notre mécontentement

Outre ce communiqué, la Coalition donne son appui officiel à deux événements où la population est invitée à manifester son mécontentement envers divers aspects de ce règlement.


 

La Coalition pour la justice sociale de Québec et Chaudière‐Appalaches regroupe 60 organisations syndicales, communautaires, étudiantes et féministes.

Source : http://repac.org/spip.php?article148

Activités en continu

Émissions de radio alternatives à Québec

   Il s'agit d'émissions sur les ondes radios communautaires de CKIA (88,3 FM), CKRL (89,1 FM) et CHYZ (94,3 FM).  Nous souhaitons donner plus de visibilité aux émissions radiophoniques indépendantes ayant un caractère engagé ou même progressiste. »»»

Ateliers grands publics - Métiers d’art pour tous/toutes à Québec

Située au cœur du dynamique quartier Saint-Roch, la Maison des métiers d'art de Québec offre des ateliers grand public animés par des artisans-créateurs professionnels, dans un contexte de formation favorisant une pédagogie individualisée.  Les locaux de la MMAQ sont vastes et dotés d'équipements spécialisés.

Plus de 30 ateliers, dont céramique, sculpture, textile, dessin, etc. !

  • NOUVEAU : session hiver 2019 : les inscriptions se font en ligne et les liens sont disponibles sur la page de chaque cours (lien ci-dessus)
  • Les ateliers durent entre 6 et 30 heures et le coût varie entre 100 et 250 $, que vous pouvez payer en deux versements. 
  • Toutes les inscriptions se font en ligne (ne pas confondre avec paiement) dans l'article de l'atelier qui vous intéresse sur le site ici de la MMAQ.  Après avoir complété votre inscription, il vous sera possible de payer tout de suite en ligne ou plus tard (par chèque ou en personne).

Canal Savoir - Tant de choses à découvrir gratuitement

Un grand nombre de vidéos, de qualité, sur divers sujets sont à votre disposition gratuitement sur le site du Canal Savoir.  Les sujets sont variés : divers enjeux démocratiques, environnement, histoire, l'inclusion des personnes différentes, santé, sciences en tout genre, solidarité et coopération internationales, etc.

Le Canal Savoir est un organisme sans but lucratif dédiée à la diffusion et à la vulgarisation des connaissances et de témoigner de l'effervescence des milieux de création du savoir.

Logo de l'émission Planète Terre : un globe terrestre sur un fond de nuages cosmiques bleu vaporeux. Les continents sont blancs.Par exemple, le CESIQ vous recommande l'émission Planète Terre (émission pour mieux comprendre l'actualité internationale avec l'aide d'expert.es du Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal).

Ateliers et services gratuits dans Vanier et Duberger (45ans+)

Logo : dessin d'un phare maritime.À tous les mois, pour les personnes de 45 ans et plus, il y a plusieurs ateliers/rencontres sur divers thèmes organisés par la Fraternité de Vanier, ainsi que des services utiles dont notamment des repas chauds à domicile (! 5.5 $) et un transport pour vos rendez-vous médicaux (il faut contribuer au coût de l'essence seulement) !

Exemples de thèmes des rencontres : les Neurones grises à la Bibliothèque Duberger, la cuisine, les émotions et le rire, etc.

Site ou appelez 418-683-2400 / fraternitedevanier /arobas/ videotron.ca

SPOT : clinique itinérante

Logo: le O et le T ont un rond, comme une tête de personnages. Clinique communautaire de santé et d'enseignement.SPOT est une clinique à l'intention des personnes marginalisées et de celles en situation de vulnérabilité sociosanitaire, non rejointes par l'offre de soins et services, qui en plus d'offrir des soins et services adaptés, permettra de former, dans un contexte de collaboration interdisciplinaire, une relève professionnelle sensibilisée aux enjeux sociaux et aux besoins de santé de cette clientèle.

Elle est le fruit d'une grande collaboration des intervenant-es de terrain, universitaires, étudiant-es et des services de santé de la Capitale.

 www.cliniquespot.org ou 418-803-3398

 

NOUVEAU (2019) point de services dédié à la santé des femmes (incluant trans et queer) à la YWCA Québec tous les jeudis (dès le 7 février), de 12 h 30 à 15 h 30.

Comité CPU3S : un lieu d'entraide et de partage des expériences qui organise des sorties pour tous/toutes. Contact - Simon Vermette : pairaidant /arobas/ cliniquespot.org

Comité SPOT UL (université Laval) : voir leurs activités sur Facebook

Expositions ...

Pour les expositions et les activités artistiques,
nous recommandons l'agenda offert par la Ville de Québec et le média Quoi faire à Quebec

Ou voir notre section Médias alternatifs.