Créer un espace économique complémentaire

Bonjour à tous,

Dans la foulée de l'intéressant article de Michaël Lessard: « Mais où allons-nous trouver l'argent ? » affiché le 6 Février 2004, j'aimerais vous soumettre une «lettre ouverte aux acteurs politiques et décideurs» co-signéee par Philippe Derudder et André-Jacques Holbecq, deux auteurs et chercheurs français en économies alternatives. Les signataires y proposent, aux politiciens français, des solutions qui seraient certainement applicables au Québec, pour peu qu'on accepte de nous défaire de nos conditionnements limitatifs sur la création monétaire.

Lettre ouverte aux acteurs politiques et décideurs

Sortir de la crise de société.

Madame, Monsieur,

Au delà de votre fonction sociale ou économique, c’est l'être humain que vous êtes, le père ou la mère de famille que nous interpellons ; c’est dans tous les cas au « citoyen du monde » que nous nous adressons car à ce niveau nous aspirons TOUS à la même chose, vivre dans la dignité et en paix.
Auteurs de plusieurs ouvrages de vulgarisation économique et monétaire, les signataires de cette lettre espèrent que vous la lirez avec bienveillance et que vous vous poserez cette question: « et si je proposais au moins à la nation de débattre de cette idée nouvelle ? » à l’occasion des prochaines consultations nationales.

Nous utilisons des outils inadaptés aux défis de notre temps

Nous vivons une période exceptionnelle dans toute l'histoire de l'humanité. Nous sommes confrontés à des défis que jamais jusqu'alors l'homme n'a eu à relever:

* La population terrestre est passée en 60 ans seulement de 2,5 milliards à 6,5 milliards. Un bond gigantesque par rapport aux centaines de milliers d'années qu'il a fallu pour atteindre la population des années 40.

* Au cours de cette même période d'une soixantaine d'années, l'humanité a développé des technologies capables de modifier l'ensemble de notre écosystème.

* Les sociétés humaines se sont organisées tout au long de l'histoire autour de deux postulats :

La croyance en des ressources naturelles illimitées et dans celle de la rareté de l'argent. Or de nos jours, une bonne part des ressources naturelles se révèle presque épuisée tandis que l'argent moderne, totalement dématérialisé et en grande partie issu du crédit, est devenu lui « illimité ». (C'est toutefois la croyance ancestrale qui imprègne encore très largement les esprits, ce qui pose problème!).
Le système économique actuel plonge ses racines dans la genèse du capitalisme, c'est à dire dans la réalité humaine telle qu'elle se présentait au début du XIXème siècle. Sa logique est donc par nature impropre à répondre adéquatement à des défis souvent contradictoires avec ceux pour lesquels il a été conçu! Cela se traduit dans notre monde par les problèmes insolubles suivants:

* Malgré une croissance constante, le chômage reste à un niveau élevé, les plus pauvres dans le monde sont plus nombreux et plus enfoncés dans la misère que jamais auparavant.
* La précarité, la marginalisation et l’exclusion qui en résultent génèrent une fracture sociale grandissante génératrice de tous les excès et de toutes les violences.
* La seule réponse du système se trouve actuellement dans une croissance forte; mais les effets d’une telle croissance sont d’une part incompatibles avec les exigences écologiques auxquelles l'humanité est confrontée et d'autres part amputée par l’amélioration constante de la productivité.
* Le pouvoir politique, expression de la souveraineté des peuples dans les démocraties, est passé insidieusement sous la domination du pouvoir économique et surtout financier, de sorte que l'humanité est privée illégitimement du libre choix de son destin.
* Toutes les analyses s’accordent à dire que les modes de production et de vie des pays industrialisés ne sont pas transposables à l’ensemble de la planète.

Que faire pour sortir de l'impasse?

« La critique est aisée, mais l’art est difficile ». Des visions de sociétés plus idéales ont déjà fleuri ça et là, mais comment incarner l’Utopie (au sens noble du terme) sans sauter du train en marche ? Faut-il toutefois être grand devin pour prévoir qu’il n’y aura bientôt plus de gagnant puisque riches et pauvres sont embarqués sur le même vaisseau Terre, que le vaisseau souffre, craque, prend l’eau dangereusement et entraînera sans distinction, s’il vient à sombrer, matelots et capitaine, passagers de premières et passagers clandestins ?

Le problème fondamental est que la pensée et l'action humaines sont enfermés dans la logique marchande qui impose acheteur et vendeur. Or l'Activité humaine, et donc la richesse qu'elle exprime, est bien plus étendue que la seule part qui se vend et s'achète. Cette part là, qui s'ancre dans la dignité, le respect et l'évolution du Vivant n'a droit, dans le système actuel, qu'à la redistribution que la richesse marchande veut bien lui accorder, par le don ou l'impôt. Le défi à nos yeux consiste à offrir à cette part oubliée un espace d'expression équivalent à celui réservé à l'activité marchande.

Créer un espace économique complémentaire à vocation sociétale

Nous proposons donc un trait d’union, une démarche de réconciliation, un pacte fondé sur la reconnaissance de ce qui est, dans le respect mutuel du choix de chacun. Il ne s’agit pas de remplacer un système par un autre mais d'introduire un espace économique nouveau, - complémentaire à l’espace économique existant- que nous appelons « ECS » (Espace Complémentaire Sociétal). Sa vocation n’est pas la recherche du profit financier mais celle du « bénéfice sociétal », c'est-à-dire ce qui favorise l'épanouissement de l'être humain dans toutes ses dimensions, dans le respect de son environnement naturel. Ainsi l'ECS a-t-il vocation de résoudre, indifféremment de leurs coûts, les problèmes humains et écologiques que la seule
logique capitaliste libérale est impropre à traiter, et d'orienter les modes de production et de vie vers un modèle soutenable au niveau planétaire.

Cet « espace » a vocation prioritaire de créer des activités qui n’existent pas encore, en particulier les services qui font cruellement défaut pour permettre à tous une vie digne sur une planète respectée. Comment ?

Vers une démocratie participative

C'est le débat national qui permettra d'identifier et de lister l’ensemble des points qui posent un problème écologique et humain présent ou probable dans l’avenir, inhérent à notre mode de vie, et de mettre en regard les solutions possibles, porteuses d’amélioration de qualité de vie, indifféremment de leurs coûts comptables ou financiers, et transposables à l’ensemble de la planète.
Le choix des orientations relève de la Nation. Pour ce faire le pays s'organisera sous forme d'un vaste réseau de commissions citoyennes pour préciser les besoins, les idées et les projets, les choix définitifs faisant l'objet de referendums nationaux.

Vers un argent libéré qui libère l'action

Les projets sociétaux ainsi décidés seront mis en oeuvre par des Entreprises à Mandat Sociétal (EMS) dont le statut juridique reste à créer. Elles répondront bien évidemment à la même logique de « bénéfice sociétal ». Ainsi leur action sera-t-elle jugée sur la réalisation des objectifs sociétaux qu'elles visent et non sur leurs résultats financiers qui n'ont dans cet espace que valeur statistique.
De même, elles n'auront pas besoin d'apporteurs de capitaux; les investissements initiaux nécessaires à leur activité seront financés par une émission monétaire nationale en monnaie sociétale. Car bien évidemment, vous devez vous demander où cet espace trouvera l'argent pour payer ses acteurs et ses activités? Ce ne sera ni par l'impôt, ni par l'emprunt, mais par utilisation d'une monnaie sociétale complémentaire à l'euro, émise par l'Etat à hauteur des besoins déterminés par les projets décidés; monnaie permanente (ce n’est pas une monnaie de crédit), électronique, nominative, gratuite (elle ne peut produire d’intérêts), non spéculative, non convertible en devises étrangères mais a cours forcé (toute personne, physique ou morale, sur le territoire national, devra les accepter en paiement. 1 unité de compte sociétale = 1 euro)

Précisons qu'au départ, la masse monétaire en monnaie sociétale à mettre en circulation sera déterminée par l’estimation des besoins que révèlera l’enquête nationale préalable. L’Etat, par le biais du Trésor Public, émettra des bons du trésor spéciaux en unités sociétales, sans intérêt ni échéance, qu’il vendra à la Banque de France. Cette dernière ouvrira un compte en monnaie sociétale du même montant, à partir duquel les banques privées pourront s’approvisionner selon les
besoins dont elles auront connaissance, grâce aux prévisions qui leur auront été données, tant en capital qu’en exploitation par les EMS engagées dans la réalisation des projets sociétaux. Par la suite, c'est l'équilibre entre la masse monétaire et la valeur de la richesse réelle créée par l'activité sociétale qui déterminera s'il est nécessaire d'injecter plus de monnaie ou d'en retirer

Vers le plein emploi par la reconnaissance de l'activité sociétale

Le champ d'activités qu'ouvre la création de cet espace complémentaire est immense. L'expression des besoins que révèlera l'enquête nationale suscitera sans nul doute des vocations chez beaucoup de personnes qui aujourd’hui cherchent un travail à reculons, ne se reconnaissant pas dans la logique du système actuel; sans parler de celles qui ont déjà un projet sociétal mais qu’elles ne peuvent mettre en oeuvre faute d'être « rentable »! Ainsi pourra-t-on récréer rapidement un contexte de plein emploi grâce auquel les personnes actuellement marginalisées retrouveront et une place à part entière dans la société, et du pouvoir d'achat, et un sens plus profond à leur vie par la nature même de leur activité. L’idée directrice est de créer à l'intérieur de cet espace des conditions de vie qui assurent à ses acteurs un haut niveau de sécurité afin qu'ils puissent utiliser leur énergie, leurs talents et leur créativité à leur mission sociétale au lieu de les inféoder à la nécessité de « gagner sa vie ». C’est l’incertitude de l’avenir qui pousse les hommes à chercher à amasser au maximum et à faire leur bien-être au détriment des autres par le jeu de la compétition.

Libéré de l'incertitude, chacun pourra trouver avantage à coopérer pour l'édification de cette cathédrale qu'est le monde de paix, de beauté et de suffisance qui vit au plus profond de chacun d'entre nous.

Vers l'autonomie de tous les peuples

Précisons encore un point d’une grande importance. Le projet dont nous parlons ici est conçu pour une mise en oeuvre en France, parce que le porter au niveau européen dès à présent risquerait fort de le voir s’embourber à jamais. Nous voulons miser sur la valeur d’exemple qu’une réalisation de ce genre, dans notre pays, pourrait avoir sur le reste du monde. Ne voyez donc à aucun moment le désir de nous replier frileusement derrière nos frontières. Nous ne visons pas à créer
un décalage par rapport aux autre pays de l’Union européenne et du monde pour en tirer un avantage concurrentiel quelconque. Nous souhaitons que les autres nations, à commencer par celles qui composent l’Union européenne, s’engouffrent dans la voie ainsi tracée, ce qui permettrait d’après nous de répondre de façon appropriée, efficace et rapide aux grands enjeux de notre temps. Que le pouvoir de création de l’euro soit rendu au pouvoir politique de l’Europe et celle-ci pourrait lancer les bases d’une société dont la priorité serait la recherche du bénéfice sociétal. Nous pourrions alors abandonner l'unité de compte nationale et revenir à une monnaie unique. Les autres pays du monde pourraient bien évidemment étendre le principe à eux-mêmes de sorte que non seulement les plus démunis pourraient sortir de leur dépendance et atteindre la suffisance, mais l’ensemble des nations pourraient enfin coopérer pour une gestion équitable et pérenne des richesses de la planète.

« Dans la vie - nous disait Bernard Shaw - il y a deux catégories d'individus: ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi, et ceux qui imaginent le monde tel qu'il devrait être et se disent pourquoi pas? »

Puissiez-vous faire partie de ces derniers et réaliser que l'avenir de
l'humanité est suspendu, non à ses connaissances et moyens qui existent amplement, mais à une barrière, celle de l'accès à l'argent, qui n'est qu'imaginaire! En tant que représentant du peuple et défenseur de l'intérêt commun vous avez la responsabilité et le devoir de la lever.

Avec nos respectueuses salutations.

Philippe Derudder, André-Jacques Holbecq, les membres du GRESSO et de AISES.
N.B.: La présente lettre ne fait que résumer le projet d'Espace Complémentaire Sociétal. Vous trouverez une version développée sur:
http://tiki.societal.org/tiki-index.php?page=EMS
Adresse courriel: ems /arobas/ societal.org

Philippe Derudder a écrit:
La renaissance du plein emploi ou la forêt derrière l’arbre (Ed. Guy Trédaniel )
Les aventuriers de l’abondance (Ed. Y Michel)
Rendre la création monétaire à la société civile (Ed. Yves Michel)

André-Jacques Holbecq est l'auteur de:
Un regard citoyen sur l’économie (Ed. Yves Michel)
Une alternative de société : l’écosociétalisme (Ed. Yves Michel) - préface de Patrick Viveret

Des deux auteurs ensemble: vient de paraître " Les 10 plus gros mensonges sur l'économie" (Ed. Dangles - ISBN: 2-7033-0695-4)

Activités en continu

Émissions de radio alternatives à Québec (mai 2020)

Un i avec des ondes arrondies sur son côté gauche et droite. Il s'agit en fait du logo du réseau Indymedia, mais avec un style bleuté et dégradé élégant   Nous vous offrons une grille horaire des émissions qui abordent divers enjeux sur les ondes radios communautaires de CKIA (88,3 FM), CKRL (89,1 FM) et CHYZ (94,3 FM).  Nous souhaitons donner plus de visibilité aux émissions radiophoniques indépendantes ayant un caractère engagé ou même progressiste. »»»

PING! Formation EN LIGNE gratuite à Internet

Affiche : un côté gris pâle, à travers lequel on discerne un clavier floue. « PING ! »  Nommes les sujets des modules (voir l'annonce ici). Logo du gouvernement du Québec qui appuie.Nouveau : les ateliers-formations sont désormais en ligne !  Elles sont donc disponibles à distance.
L'annonce | Info: Alizé Taquoi
alize.taquoi /arobas/ communautique.quebec / 514-660-4600  

  La CDEC de Québec est fière d'être associée à Communautique pour offrir des formations gratuites pour contribuer à l'amélioration des compétences numériques (Internet) des personnes en situation de pauvreté et des personnes âgées. 

    • Il y a six modules, que vous pouvez suivre dans n'importe lequel ordre
      • Fonctionnement d'un ordinateur 
      • Recherche sur le Internet et souces fiables
      • Utilisation du courriel
      • Effectuer des transactions en ligne et protéger son identité
      • Médias sociaux
      • Utiliser les services en ligne, dont les services gouvernementaux.

Ateliers grands publics - Métiers d’art pour tous/toutes à Québec

   Située au cœur du dynamique quartier Saint-Roch, la Maison des métiers d'art de Québec offre des ateliers grand public animés par des artisans-créateurs professionnels, dans un contexte de formation favorisant une pédagogie individualisée.  Les locaux de la MMAQ sont vastes et dotés d'équipements spécialisés. 

Plus de 30 ateliers, dont céramique, sculpture, textile, dessin, etc. !

  • Nouveau : la nouvelle programmation sera annoncée en juin et les inscriptions seront possibles dès le 17 août (à midi).
  • Les inscriptions se font en ligne (lien ci-dessus) | Les ateliers durent entre 6 et 30 heures et le coût varie entre 98 et 265 $, que vous pouvez payer en deux versements. Toutes les inscriptions se font en ligne (ne pas confondre avec paiement) dans l'article de l'atelier sur le site de la MMAQ.

Savoir.tv - Tant de choses à découvrir gratuitement

    Un grand nombre de vidéos de qualité, sur divers sujets sont à votre disposition gratuitement sur le site savoir.tv.  Les sujets sont variés : divers enjeux démocratiques, environnement, histoire, l'inclusion des personnes différentes, santé, sciences en tout genre, solidarité et coopération internationales, etc.

Le Savoir.TV est un organisme sans but lucratif dédiée à la diffusion et à la vulgarisation des connaissances et de témoigner de l'effervescence des milieux de création du savoir.

Logo de l'émission Planète Terre : un globe terrestre sur un fond de nuages cosmiques bleu vaporeux. Les continents sont blancs. Recommandé par le CESIQ.

Ateliers et services gratuits dans Vanier et Duberger (45ans+)

Logo : dessin d'un phare maritime.   À tous les mois, pour les personnes de 45 ans et plus, il y a plusieurs ateliers/rencontres sur divers thèmes organisés par la Fraternité de Vanier, ainsi que des services utiles dont notamment des repas chauds à domicile (! 5.5 $) et un transport pour vos rendez-vous médicaux (il faut contribuer au coût de l'essence seulement) !

Exemples de thèmes des rencontres : les Neurones grises à la Bibliothèque Duberger, la cuisine, les émotions et le rire, etc.

Site ou appelez 418-683-2400 / fraternitedevanier /arobas/ videotron.ca

SPOT : clinique itinérante

Logo: le O et le T ont un rond, comme une tête de personnages. Clinique communautaire de santé et d'enseignement.   SPOT est une clinique à l'intention des personnes marginalisées et de celles en situation de vulnérabilité sociosanitaire, non rejointes par l'offre de soins et services.  Il y a aussi un point de services au YWCA Québec dédié à la santé des femmes (incluant trans et queer) depuis 2019.  En plus d'offrir des soins et services adaptés, permettra de former, dans un contexte de collaboration interdisciplinaire, une relève professionnelle sensibilisée aux enjeux sociaux et aux besoins de santé de cette clientèle. 

   Elle est le fruit d'une grande collaboration des intervenant-es de terrain, universitaires, étudiant-es et des services de santé de la Capitale.

 www.cliniquespot.org ou 418-803-3398

 

Comité CPU3S : un lieu d'entraide et de partage des expériences qui organise des sorties pour tous/toutes. Contact - Simon Vermette : pairaidant /arobas/ cliniquespot.org

Comité SPOT UL (université Laval) : voir leurs activités sur Facebook

Expositions ...

Pour les expositions et les activités artistiques,
nous recommandons l'agenda offert par la Ville de Québec
et le média Quoi faire à Quebec

Voir aussi notre section Médias alternatifs.