Premières Nations: non aux traités coloniaux (manif à Québec)

Date: 
lundi 13 mars 2017 - 13:00

Place D'Youville : 972 rue St-Jean, à Quebec

Bannière sur fond de photos en noir et blanc : canot avec trois personnes ; groupe de huit autochtones bloquant une route ; tambourin. En rouge et superposé, des orignaux (Élans d'Amérique) se déplacent en groupe.Le chef du Conseil de bande de Mashteuiatsh, Gilbert Dominique, a démontré son ras-le-bol sur la «lenteur» du processus.  Ce dernier donne jusqu'au 31 mars 2017 aux gouvernements d'Ottawa et de Québec pour déposer le projet traité final, sinon il prendra les «grands moyens» en mettant de l'avant des moyens de pression et des démarches juridiques.  Constant Awashish négocie aussi une entente de principe censé être signé le 31 mars 2017!  C'est pourquoi nous lançon un appel général aux Attikamek, Anishnabeg, Innut à la solidarité contre ses processus colonial d'assimilation.

Face à la menace de l'extinction et la perte de nos territoires ancestraux qui deviendront de juridiction québécoise.  Un appel à la mobilisation contre les traités coloniaux est lancé sur la colline parlementaire de Québec, lundi le 13 mars 2017, venez en grand nombre !

Terre prisonnière de la bourse.

Dignité humaine des peuples des Premières Nations méprisées par l'entente de principe.

Non à une autre Convention de la Baie-James
C'est-à-dire «Éteindre» le titre aborigène du premier occupant.

Agonie des droits ancestraux.

Dénoncer le démantèlement des réserves indiennes à venir, abolir la Loi sur les Indiens.

Définir une seule loi et un seul peuple canadien ?

INNU OCCUPE TON TERRITOIRE !

TSHITASSINU SERA-T-ELLE QU'UN SOUVENIR DANS LA TRADITION INNU MASHTEUIASH ? VOTONS CONTRE L'EXPROPRIATION !
( Nimushum, nukum, et aussi le peuple du premier occupant.)

Une résistance s'est organisée contre «l'autonomie gouvernementale», projet de traité Petapan selon l'entente de principe d'ordre général 2004.  Tout cela a commencé avec un blocus de camion forestier à Girardville avec le regroupement des familles traditionnelles ilnuatsh le 7 mars 2016, en même temps une mobilisation contre les traités coloniaux qui a suivie à Matimekush et à Uashat-mak Maniuetenam.  De nombreuses actions ont été menées par la résistance, ce qui a mené au printemps rouge, la crise du traité Petapan.

Malgré les relations de nation à nation, le gouvernement Trudeau maintient ce modèle municipal d'autonomie gouvernementale et l'extinction du titre aborigène par ce qu'on appelle les traités modernes. Ce sont les Premières Nations de la base, celles vivant dans les réserves et hors réserve, qui continueront de souffrir et non pas celles qui travaillent dans les bureaux de bande et les organisations de chefs des Premières Nations.

Au cours des 21 dernières années, la politique fédérale d'autonomie gouvernementale a établi la position de négociation du Canada avec toutes les Premières Nations. Il donne à toutes les provinces un droit de veto dans toute négociation avec les Premières Nations sur des sujets qui touchent la compétence ou les lois provinciales.

Une autre caractéristique dangereuse de la politique fédérale d'«autonomie gouvernementale» est que le Canada entend conserver tous les pouvoirs réels de souveraineté et de nationalité nécessaires au maintien d'une économie, de relations commerciales et diplomatiques avec d'autres nations du monde. Ceux-ci ne sont pas sur la table des négociations avec les Premières Nations. Il n'y a pas de véritable partage du pouvoir envisagé dans le processus fédéral de négociation de l'autonomie gouvernementale. Le seul rôle que les groupes ou «bandes» autochtones pourraient avoir, dans le cadre des ententes sur l'autonomie gouvernementale, sera des «pouvoirs délégués» dans divers domaines fédéraux (et provinciaux). La politique exige également que les groupes ou «bandes» autochtones élèvent leurs «recettes propres», soit le code fiscal ou fiscal d'Ottawa.

C'est la politique que beaucoup de bandes négocient actuellement pour se soustraire à la Loi sur les Indiens - essentiellement elles se transforment en un gouvernement de type municipal.

Par ailleurs, le négociateur en chef du gouvernement a tenté de démystifier la situation du territoire de Mashteuiatsh à l'issue d'une ratification éventuelle du traité. Il importe de préciser que Mashteuiatsh ne détiendra plus le titre de réserve et ne sera donc plus sous le cadre de la Loi sur les Indiens.  « Ça va être un territoire québécois, le Code civil va continuer de s'appliquer et la Sûreté du Québec continuera d'avoir affaire à Mashteuiatsh, c'est très important de le préciser », a indiqué Normand Bergeron.

- Regroupement des familles traditionelles de chasseurs cueilleurs ilnuatsh (Facebook)

L'événement sur Facebook

Place d Youville, Québec, QC G1R

Place d Youville, Québec, QC G1R

Activités en continu

Sherpa / PECH : activités du Printemps 2017

Photo de l'immeuble original : des grands carrés de couleur ressortent du bâtiment. Espace galerie : espace d'info, lieu de vie citoyenne favorisant la rencontre et l'implication par le biais d'activités.La Galerie Sherpa / l'organisme PECH offre plusieurs activités que vous pouvez survoler sur l'image ici. 

Où : 130 boul. Charest Est, à Québec

Info / inscription : 418-523-2820

Émissions de radio alternatives à Québec

Il s'agit d'émissions sur les ondes radios communautaires de CKIA (88,3 FM), CKRl (89,1 FM) et CHYZ (94,3 FM).  Nous souhaitons donner plus de la visibilité à des émissions radiophoniques indépendantes ayant un caractère engagé ou même progressiste. »»»

SPOT : clinique itinérante

Logo: le O et le T ont un rond, comme une tête de personnages. Clinique communautaire de santé et d'enseignement.SPOT est une clinique à l'intention des personnes marginalisées et de celles en situation de vulnérabilité sociosanitaire, non rejointes par l'offre de soins et services, qui en plus d'offrir des soins et services adaptés, permettra de former, dans un contexte de collaboration interdisciplinaire, une relève professionnelle sensibilisée aux enjeux sociaux et aux besoins de santé de cette clientèle.

Elle est le fruit d'une grande collaboration des intervenant-es de terrain, universitaires, étudiant-es et des services de santé de la Capitale.

 www.cliniquespot.org ou 418-803-3398

Les Merveilleuses têtes heureuses

Logo: quatre masques de théâtre forment un cercle avec des triangles courbés jaunes et bleus. Masques triste, souriant, perplexe et un sans yeux.Les Merveilleuses Têtes Heureuses

Créé en 2008, la Troupe École de Théâtre Les Merveilleuses Têtes Heureuses est un organisme communautaire à but non lucratif non subventionné, géré, entre autres, par et pour des personnes vivant ou ayant vécu un trouble mental dans une perspective de gestion participative et dans une vision d'appropriation du pouvoir d'agir.  Elle a pour mission de sensibiliser la population, mais également de promouvoir l'art dramatique comme outil d'intervention sociale en créant un milieu propice à la création et à l'émencipation. Dans le cadre du programme « Services de formation à l'intégration sociale », en partenariat avec le Centre Louis-Jolliet de la Commission scolaire de la Capitale et de l'Alliance des Groupes d'Intervention pour le Rétablissement en santé mentale (AGIR), la troupe en plus de sa programmation régulière travaille en partenariat avec les organismes intéressés par ses services. À travers le théâtre, les participant.es développent des habiletés personnelles et sociales qui facilitent leur rétablissement en société.

Les ateliers sont ouverts à tous/toutes. 
Les ateliers débutent le 12 septembre 2016, mais vous pouvez rejoindre le groupe plus tard.

Information - Inscription : 418-525-6187 Poste 225
435 rue Du Roi, Québec, QC G1K 2X1

Expositions ...

Pour les expositions et les activités artistiques,
nous recommandons le média Quoi faire à Quebec

Ou voir notre section sur les autres médias alternatifs.