Racisme et discrimination: des obstacles majeurs à l'accès à un logement

Logo de l'organisme Le Bail : traits noirs épais représentant la pointe d'un toit, d'où sort de la fumée grise. La base de la maison est l'acronyme BAIL.( Québec, 17 février 2017 ) - Alors que se tient le Festival contre le racisme de Québec et à la veille d'une grande manifestation familiale contre le racisme (samedi 18 février), le Bureau d'animation et information logement (BAIL) en profite pour dénoncer la discrimination, dont le racisme est une des principales formes, subie par les locataires à la recherche d'un logement.

Augmentation des dossiers ouverts
à la CDPDJ

Bien qu'elles ne représentent que la pointe de l'iceberg, peu de locataires portant plainte, les données compilées dans les rapports annuels de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) donnent certains indicateurs intéressants sur la problématique.

Ces cinq dernières années (2011-2012 à 2015-2016), le nombre de dossiers ouverts par la Commission suite à une plainte de discrimination en lien avec le logement a augmenté de 35 % en comparaison aux cinq années précédentes (2006-2007 à 2010-2011).

Parmi les différents motifs discriminatoires, celui qui est le plus courant dans le secteur du logement est l'origine ethnique, « la race » ou la couleur.  Depuis 10 ans, parmi les 767 dossiers ouverts dans ce secteur par la CDPDJ, près du tiers concernent ce motif.  Le handicap, la condition sociale et l'âge sont les autres motifs de discrimination les plus communs depuis 2006-2007.

Racisme et logement

« Il n'est guère surprenant que le principal motif discriminatoire soit l'origine ethnique ou la couleur », confirme Jonathan Carmichael, organisateur communautaire au BAIL.  « Ici, à Québec, le racisme demeure un obstacle à l'accès au logement pour les personnes immigrantes ou racisées ».  Pour ces locataires, la recherche d'un nouveau logement peut être une expérience pénible. Elles se voient donc confinées, trop souvent, aux logements mal entretenus et trop chers dont personne ne veut.

De plus, par l'entremise de son travail d'intervention auprès des locataires, le BAIL a noté des pratiques abusives, voire même illégales, des propriétaires immobiliers qui touchent particulièrement les personnes immigrantes. La question des dépôts de garantie en est l'exemple le plus éloquent.

Bien que ce soit interdit en vertu de la loi, plusieurs propriétaires exigent des dépôts de garantie aux locataires nouvellement arrivés au Québec.  « On a vu des cas où le dépôt demandé équivalait à des milliers de dollars », rapporte monsieur Carmichael, scandalisé par ces propriétaires qui exploitent la méconnaissance des droits et la vulnérabilité des nouveaux immigrants.

Améliorer les recours possibles

Le BAIL déplore le manque de publicité entourant la discrimination en lien avec le logement et les services offerts par la CDPDJ.  « Le maximum doit être fait pour que les locataires sachent que la discrimination est interdite et pour faire connaître la possibilité de porter plainte auprès de la Commission », selon monsieur Carmichael.

Au surplus, le BAIL revendique des recours supplémentaires qui permettraient, entre autres, aux locataires discriminés d'avoir accès au logement convoité. Ainsi, le processus menant à la location d'un logement devrait être encadré juridiquement et la Régie du logement devrait voir sa juridiction étendue à ce sujet.

Finalement, le BAIL invite la population à répondre à l'appel lancé par le RÉPAC 03-12 et le Festival contre le racisme de Québec en participant à la manifestation contre le racisme qui se tiendra demain à Québec, à compter de 13 h devant l'Assemblée nationale.

Activités en continu

Place L'Éphémère de Saint-Roch: activités tout l'été

Logo sur fond verte pomme : l'apostrophoe et les accents du nom L'Éphémère sont colorés.  Grandes lettres blanches et minces. Active et ouverte
jusqu'au 16 août 2017

L'Éphémère, la place publique incontournable en plein cœur du quartier Saint-Roch !  Un lieu de rencontres et d'échanges qui rassemblera des gens de différents horizons...

Voici la programmation du 17 au 28 juillet 2017

Une grille horaire du 17 au 28 juillet. Voir le contact au bas de l'annonce : Mélanie Pelletier est là pour répondre à vos questions.

L'organisme PECH, avec la collaboration des organismes du quartier St-Roch, y offrira une programmation riche, diversifiée et gratuites pour tous/toutes pendant les huit semaines d'ouverture de L'Éphémère.  Les visiteur.es auront accès à des ateliers artistiques et culturels, de jardinage, des activités sportives et axées sur le bien-être et la santé.  Des événements à caractère festifs s'ajouteront.  S'ajouteront la diffusion de films en plein air et l'accès wi-fi gratuit.

Info - Mélanie Pelletier : 418-523-2820 / melanie.pelletier /arobas/ infopech.org

SPOT : clinique itinérante

Logo: le O et le T ont un rond, comme une tête de personnages. Clinique communautaire de santé et d'enseignement.SPOT est une clinique à l'intention des personnes marginalisées et de celles en situation de vulnérabilité sociosanitaire, non rejointes par l'offre de soins et services, qui en plus d'offrir des soins et services adaptés, permettra de former, dans un contexte de collaboration interdisciplinaire, une relève professionnelle sensibilisée aux enjeux sociaux et aux besoins de santé de cette clientèle.

Elle est le fruit d'une grande collaboration des intervenant-es de terrain, universitaires, étudiant-es et des services de santé de la Capitale.

 www.cliniquespot.org ou 418-803-3398

Les Merveilleuses têtes heureuses

Logo: quatre masques de théâtre forment un cercle avec des triangles courbés jaunes et bleus. Masques triste, souriant, perplexe et un sans yeux.Les Merveilleuses Têtes Heureuses

Créé en 2008, la Troupe École de Théâtre Les Merveilleuses Têtes Heureuses est un organisme communautaire à but non lucratif non subventionné, géré, entre autres, par et pour des personnes vivant ou ayant vécu un trouble mental dans une perspective de gestion participative et dans une vision d'appropriation du pouvoir d'agir.  Elle a pour mission de sensibiliser la population, mais également de promouvoir l'art dramatique comme outil d'intervention sociale en créant un milieu propice à la création et à l'émencipation. Dans le cadre du programme « Services de formation à l'intégration sociale », en partenariat avec le Centre Louis-Jolliet de la Commission scolaire de la Capitale et de l'Alliance des Groupes d'Intervention pour le Rétablissement en santé mentale (AGIR), la troupe en plus de sa programmation régulière travaille en partenariat avec les organismes intéressés par ses services. À travers le théâtre, les participant.es développent des habiletés personnelles et sociales qui facilitent leur rétablissement en société.

Les ateliers sont ouverts à tous/toutes. 
Les ateliers débutent le 12 septembre 2016, mais vous pouvez rejoindre le groupe plus tard.

Information - Inscription : 418-525-6187 Poste 225
435 rue Du Roi, Québec, QC G1K 2X1

Expositions ...

Pour les expositions et les activités artistiques,
nous recommandons le média Quoi faire à Quebec

Ou voir notre section sur les autres médias alternatifs.