Histoire sociale et culturelle de l'hiver québécois

Date: 
dimanche 26 février 2017 - 20:00

Griendel (brasserie artisanale) 195 St-Vallier Ou., à Quebec

Photo d'un pays nordique : neige et ciel blanc à perte de vue. Traces linéaires dans la neige, comme si un véhicule était passé.Une conférence d'Éric Dussault, Historien

L'hiver est au cœur de l'identité québécoise, au même titre que son américanité et ses racines françaises et européennes. Ce n'est donc pas un hasard si le concept de « nordicité » a été inventé au Québec.

Culturellement et socialement l'hiver est une expérience collective parce qu'elle est partagée par tous, une expérience qui génère des symboles identitaires qui nous définissent : les tempêtes de neige, les grands froids, les routes glissantes, les transports et le travail qui sont ralentis (ce qui contribue à un « alentissement »), le déneigement, la luminosité et la blancheur de la neige, les fermetures d'écoles, les sports d'hiver, la chanson de Gilles Vigneault « Mon pays », les tableaux de Jean-Paul Lemieux, le cinéma québécois, etc.

Cette saison est souvent mal aimée des Québécois. L'« hivernité » est perçue comme une lutte et une survie. D'ailleurs, pour les immigrants, passer un premier hiver au Québec équivaut presque à une déclaration de citoyenneté, c'est pour eux une épreuve fondatrice fondamentale.

Si cet hiver est traditionnellement vu comme étant inhospitalier, c'est aussi parce qu'en découlent des discours négatifs, comme le dicton « y passera pas l'hiver », qui décrit bien l'épreuve que constitue la froidure hivernale pour l'organisme, puisque l'on meurt plus en hiver (les enfants et les personnes âgées surtout). C'est la « rigueur » et la « longueur démesurée » de l'hiver qui sont davantage soulignées que ses aspects plus positifs.

Pourtant, comme l'écrit si bien Jean Désy, « le pays, c'est l'hiver, inacceptable ou pas ». Donc, aussi bien faire avec que de le critiquer. « Pourquoi ne pas faire la paix avec la saison froide et établir un pacte de non-agression ? », écrit Louis-Edmond Hamelin, puisque « le seul fait d'y mettre du sien constitue un atout en vue de mieux passer chacun des prochains hivers ».

Même si la souffrance face au froid encombre la mémoire collective, elle ne peut occulter notre résistance face aux intempéries. Il a bien fallu l'habiter ce territoire « nordique » afin d'y fonder et y développer deux colonies, puis ensuite y créer un pays. Il a aussi fallu se chauffer et se vêtir de façon appropriée. Tout cela démontre notre réelle ingéniosité à s'adapter à l'hiver, à le domestiquer.

Toutefois, l'hiver est source d'inégalités sociales, puisque les milieux aisés ont toujours trouvé le moyen de se soustraire aux contingences du froid, alors qu'il frappe davantage les plus démunis. Aux riches les maisons chauffées, aux pauvres le froid et le toit précaire.

C'est tout cela et bien plus dont il sera question lors de cette conférence consacrée à la « nordicité » et à l' « hiverné » qui sont à l'origine de la « québécitude ».

  • L'Événement est au coût de 10$ et comprend un verre de bière maison.
  • Arrivez tôt, il n'y a que 30 places de disponibles.

L'événement sur Facebook

195 rue Saint-Vallier Ouest, Québec, QC G1K

195 rue Saint-Vallier Ouest, Québec, QC G1K

Activités en continu

Ateliers et services gratuits dans Vanier et Duberger (45ans+)

Logo : dessin d'un phare maritime.À tous les mois, pour les personnes de 45 ans et plus, il y a plusieurs ateliers/rencontres sur divers thèmes organisés par la Fraternité de Vanier, ainsi que des services utiles dont notamment des repas chauds à domicile (! 5.5 $) et un transport pour vos rendez-vous médicaux (il faut contribuer au coût de l'essence seulement) !

Exemples de thèmes des rencontres : les Neurones grises à la Bibliothèque Duberger, la cuisine, les émotions et le rire, etc.

Site ou appelez 418-683-2400 / fraternitedevanier /arobas/ videotron.ca

Les Merveilleuses têtes heureuses

Logo: quatre masques de théâtre forment un cercle avec des triangles courbés jaunes et bleus. Masques triste, souriant, perplexe et un sans yeux.Créé en 2008, la Troupe École de Théâtre Les Merveilleuses Têtes Heureuses est un organisme communautaire à but non lucratif non subventionné, géré, entre autres, par et pour des personnes vivant ou ayant vécu un trouble mental dans une perspective de gestion participative et dans une vision d'appropriation du pouvoir d'agir.  Elle a pour mission de sensibiliser la population, mais également de promouvoir l'art dramatique comme outil d'intervention sociale en créant un milieu propice à la création et à l'émencipation. Dans le cadre du programme « Services de formation à l'intégration sociale », en partenariat avec le Centre Louis-Jolliet de la Commission scolaire de la Capitale et de l'Alliance des Groupes d'Intervention pour le Rétablissement en santé mentale (AGIR), la troupe en plus de sa programmation régulière travaille en partenariat avec les organismes intéressés par ses services. À travers le théâtre, les participant.es développent des habiletés personnelles et sociales qui facilitent leur rétablissement en société.
Activités et horaires 2017-2018 document Adobe PDF
Voir aussi la Page Facebook

Les ateliers sont ouverts à tous/toutes. 
Les ateliers débutent le 18 septembre 2017, mais vous pouvez rejoindre le groupe plus tard.

Information - Inscription : 418-525-6187 poste 225
435 rue Du Roi, Québec, QC G1K 2X1 | Site

Émissions de radio alternatives à Québec

Automne: mise à jour d'octobre 2017 !  Les émissions de CKIA (88,3 FM) ont été intégrées. Il peut manquer pour le moment certaines émissions d'intérêt public de CKRL (89,1 FM) et CHYZ (94,3 FM).

Il s'agit d'émissions sur les ondes radios communautaires de CKIA (88,3 FM), CKRl (89,1 FM) et CHYZ (94,3 FM).  Nous souhaitons donner plus de la visibilité à des émissions radiophoniques indépendantes ayant un caractère engagé ou même progressiste. »»»

SPOT : clinique itinérante

Logo: le O et le T ont un rond, comme une tête de personnages. Clinique communautaire de santé et d'enseignement.SPOT est une clinique à l'intention des personnes marginalisées et de celles en situation de vulnérabilité sociosanitaire, non rejointes par l'offre de soins et services, qui en plus d'offrir des soins et services adaptés, permettra de former, dans un contexte de collaboration interdisciplinaire, une relève professionnelle sensibilisée aux enjeux sociaux et aux besoins de santé de cette clientèle.

Elle est le fruit d'une grande collaboration des intervenant-es de terrain, universitaires, étudiant-es et des services de santé de la Capitale.

 www.cliniquespot.org ou 418-803-3398

 

Comité CPU3S : un lieu d'entraide et de partage des expériences qui organise des sorties pour tous/toutes.  Prochaine rencontre : mardi 8 novembre, à 11 h,
salle 106 à PECH-Sherpa (130 boul. Charest Est).
Contact - Simon Vermette : pairaidant /arobas/ cliniquespot.org

Expositions ...

Pour les expositions et les activités artistiques,
nous recommandons l'agenda offert par la Ville de Québec et le média Quoi faire à Quebec

Ou voir notre section Médias alternatifs.